fr.planet.wikimedia

September 02, 2015

Wiki Loves Monuments (fr)

Wiki Loves Monuments 2015 c’est maintenant !

L’édition 2015 de Wiki Loves Monuments est ouverte ! Vous pouvez dès maintenant vous rendre sur la page Participer pour essayer de gagner un des nombreux lots !

by Jean-Philippe Kmiec at September 02, 2015 07:42 AM

September 01, 2015

Linterweb

Indicateurs des groupes

Linterweb est en train de regrouper sur une page de son site Allingroups des listes de groupes Facebook. Les groupes sont sélectionnés pour leur nombre important de membres, ou parce qu’ils nous ont, pour des raisons diverses et variées, spécialement plu. Les groupes Facebook sont triés par thématique. Les thématiques retenues correspondent aux centres d’intérêt des employés de Linterweb. Pour chaque thématique nous avons opéré une sélection de dix des groupes qui nous ont semblé parmi les plus dignes d’intérêt.

Indicateurs

Les thématiques actuellement présentes sur la page sont : Bretagne (cette thématique nous tient particulièrement à cœur puisque notre entreprise est aujourd’hui implantée en Bretagne) ; jeux vidéo ; sports  ; musique  ; colocation ; Erasmus ; vente en ligne ; cuisine ; covoiturage (à l’approche de la Conférence de Paris de décembre 2015 consacrée au changement climatique, cette thématique nous paraît plus que jamais pertinente) ; recherche d’emploi (Linterweb souhaite se comporter en entreprise citoyenne, et la baisse du chômage constitue donc à nos yeux un sujet de préoccupation majeure) ; téléchargements ; livres ; cinéma ; art et création ; concerts (concernant les quatre dernières thématiques, Linterweb s’intéresse et soutient depuis toujours la production culturelle et continuera à s’y intéresser, notamment en ce qui concerne les productions vivantes) ; actualités ; pêche ; santé et bien-être ; séries.

Ces listes des groupes Facebook que nous souhaitons mettre en avant sont regroupées sur notre Indicateur des groupes, ainsi que nous avons appelé la page.

Nous ajouterons régulièrement de nouvelles listes, sur de nouvelles thématiques. Si vous avez des idées de sujets d’indicateurs à nous proposer, ou de groupes que nous devrions ajouter à ces indicateurs parce que revêtant un intérêt particulier, merci de nous contacter à pmartin@linterweb.fr.

Cordialement, Pascal Martin, gérant de Linterweb.

Linterweb est une société d’informatique qui, depuis maintenant plusieurs années, développe un certain nombre de produits, dont la plupart sont liés de plus ou moins près à Wikipédia. Entre autres :

  • Wikiwix, un moteur de recherche sémantique qui restreint ses résultats aux articles des divers projets de la Fondation Wikimédia ;
  • Okawix, le navigateur Wikipédia hors-ligne libre et gratuit qui permet de lire en mode déconnecté les articles des projets de la Fondation Wikimédia, aussi bien que des archives de votre propre site web ;
  • un programme d’archivage des pages web externes à la Wikipédia (c’est-à-dire, les pages web qui ne font pas partie de Wikipédia, mais auxquelles mènent des liens placés dans les articles de la Wikipédia, dits liens externes), afin que ces pages web externes restent consultables, et que les liens externes ne donnent pas des liens brisés ; ce programme est utilisé, en particulier, pour tous les liens externes des projets Wikimédia francophones, ou encore sur les Wikipédias roumanophone et magyarophone ;
  • Allingroups auto-posteur Facebook, un service permettant de publier automatiquement des messages sur tout ou partie des groupes Facebook auxquels vous êtes abonné (auto-posteur Facebook) ;

by Pascal Martin at September 01, 2015 05:00 PM

Gratus

Rentrée

Aujourd’hui, 1 septembre 2015, c’est la rentrée scolaire (source). Il est bien connu qu’en cours, certains élèves usent et abusent de Wikipédia en faisant des copier-coller plus ou moins discret du site.

Dans certains établissements, les enseignants apprennent aux élèves à contribuer sur Wikipédia.

Pourquoi ?

Faire rédiger les élèves sur Wikipédia permet de les confronter à une communauté de travail réelle, de les entraîner au travail collaboratif et de leur fournir une éducation au numérique. Un autre avantage est la satisfaction que procure une production immédiatement publiée et disponible en ligne sur la durée (contrairement à un devoir rendu sur papier). La contribution à Wikipédia oblige enfin à la recherche documentaire, puisque toute information, pour être ajoutée, doit être sourcée.

 (source|auteurs|licence)

Le principe ?

Le(s) professeur(s) font un projet que les élèves doivent suivre, il peut s’agir par exemple de créations d’articles, de traductions d’articles, d’amélioration d’articles, l’ajout d’illustrations ou de corrections orthographiques etc.

Qui est concerné ?

Les professeurs volontaires ainsi que leurs élèves. Actuellement, des collégiens, des lycéens ainsi que des étudiants participent à l’aventure. Il est déconseillé de faire participer des élèves de primaires vu la complexité de Wikipédia (en effet d’autres sites comme Wikidia sont plus adaptés pour eux).

À lire : Projets pédagogiques (Wikipédia)


by gratusfr at September 01, 2015 01:01 PM

CHWiki

USO – UBB

C’est le retour du vrai sport, celui où des hommes musculeux se font des calins virils autour d’un ballon pas tout à fait comme les autres. A Mathon, dans l’antre de l’USO, comme l’écrivent les journalistes sportifs (ces grands poètes), sur un tout nouveau terrain synthétique, le premier match à domicile de la saison, la […]

by Clément at September 01, 2015 11:48 AM

Wikimédia France

WikiCheese : un succès aussi à l’étranger !

WikiCheese met le cap sur l’international ! Deux ambiances, deux univers, et c’est vers le Mexique et la Russie que l’on embarque.

Durant l’été s’est tenue la fameuse Wikimania, la conférence annuelle du mouvement Wikimedia à Mexico. Elle a réuni 700 wikimédiens venant du monde entier. Quel meilleur prétexte pour organiser un atelier WikiCheese exceptionnel consacré aux fromages mexicains ?
Alors que l’équipement photo a été rapporté de France, le fromage lui était bien mexicain ; il provenait du magasin Lactography tenu par Carlos Yescas et sa sœur Georgina Yescas.

Atelier WikiCheese à la Wikimania Mexico 2015 By Benoit Rochon [CC BY-SA 3.0]

L’atelier a été un grand succès réunissant entre 100 et 200 personnes, et même Jimmy Wales est passé sur le stand de WikiFranca (groupement francophone du mouvement) où se tenait la dégustation. Ce fut également l’occasion de présenter notre méthode pour photographier de petits produits et de partager sur les fromages du monde entier. Les prochains mois nous diront si d’autres pays se mettent à photographier des fromages, on l’espère en tout cas !

Jimmy Wales et un organisateur de la Wikimania Mexico By Habib M’henni [CC BY 3.0]

Le projet WikiCheese commence déjà à prendre une dimension internationale puisqu’il a pu servir à des articles Wikipedia dans 44 langues. Les media ne sont pas en reste non plus, plus de 19 pays ont relayé le projet. D’autres organisations du mouvement ont d’ailleurs lancé leurs propres versions de ce concept…

Certains supporters étaient là dès le début comme Svetlana Terenina, l’une de nos 114 “kissbankers” ayant soutenu le projet Wikicheese. Une fois encore, merci ! Nous avons souhaité lui donner la parole afin de comprendre ce qui l’a encourager à soutenir ce projet très français.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Svetlana, j’habite à Moscou, je travaille comme consultant en informatique. J’aime bien voyager en France avec ma famille.
L’histoire de la France et ses curiosités sont très intéressantes à explorer, ainsi que ses habitants et leurs habitudes alimentaires, celles-ci m’intéressent beaucoup. La cuisine française est assez différente de la cuisine russe. Ça me plaît beaucoup de la déguster. Ce qui m’impressionne le plus c’est le chariot de fromages !

Pourquoi avez-vous participé à Wikicheese ? Est-ce pour soutenir Wikipédia et/ou par curiosité pour le fromage ?

J’ai décidé de participer à ce projet parce que je voulais être en mesure de trouver rapidement les informations détaillées au sujet du fromage qui m’intéresse.

Si l’association réalisait un autre crowdfunding, seriez-vous de la partie ?

Peut-être, cela dépend du thème du nouveau projet.

Vous avez participé à l’amélioration de la plus grande encyclopédie au monde, c’est une satisfaction ?

Oui, la participation au projet global me rend heureuse.

Avez-vous une anecdote particulière à nous raconter au sujet d’un fromage ?

C’est une anecdote russe, j’espère qu’elle sera claire pour le public français aussi:
Un dialogue dans une petite épicerie au coin perdu en Russie:
- Bonjour, madame, avez-vous du fromage roquefort?
– Qu’est-ce que c’est?
– C’est le fromage bleu.
– Il n’y en a pas. Mais il y a des saucisses roquefort, du pain roquefort et des harengs roquefort…

by Sophie Roset at September 01, 2015 08:50 AM

Poulpy

Wikistasi

Sur Internet, en particulier si on n'y fait pas gaffe, tout peut se retrouver, et parfois en moins de deux minutes. Aujourd'hui, un petit exemple anodin, sans conséquence ; je garde donc les vrais noms, ça sera plus facile (et de toutes façons, comme l'indique la première phrase, même si je changeais les noms et inventais un histoire, il serait facile de tout retrouver en deux clics, si on sait se servir un minimum des outils disponibles à n'importe qui sur Wikipédia).

Ordoncques, ma lubie du moment sur Wikipédia, c'est de classer les ambassadeurs français (attention, on ne dit pas les ambassadeurs de France, c'est une distinction honorifique particulière) selon leur pays de mission (comme je n'ai pas encore réussi à réparer ma barre d'édition avec tous mes raccourcis utiles, ça me gave de rédiger des articles, donc je fais faire autre chose avec mes gadgets qui marchent). Évidemment, je ne me suis pas réveillé un jour en disant "tiens, si je triais les ambassadeurs sur wp", j'y suis arrivé par des chemins détournés, la fameuse sérendipité, vous savez le truc qui fait que vous vous retrouvez à classer des groupes de K-Pop à 3 heures du mat' alors que vous étiez initialement en train de rédiger un article sur le rendement des produits de fission nucléaire (toute ressemblance avec une situation réelle est évidemment fortuite).

Je tombe donc par hasard sur l'article d'un diplomate/conseiller politique avec une longue carrière, remontant à 1978, dans un état pitoyable, une vraie copie de CV. Après avoir annoncé ma "trouvaille" de façon un peu sarcastique sur un célèbre réseau social, et alors que je reprenais l'article entièrement à la main, je me fait griller la priorité par un autre Wikipdien, qui revient simplement à une version antérieure de l'article. Bon, je n'avais pas regardé l'historique, je pensais que l'article était comme ça depuis sa création (ça arrive couramment qu'un stagiaire/doctorant upload le CV/la liste des publications du Big Boss/Directeur de thèse pour se faire bien voir, et ça peut rester des années, surtout si l'article est un peu ancien, et date du temps où la surveillance des nouveaux articles était loin d'être systématique). Que nenni ! Cette fois, l'article initial était une modeste mais relativement acceptable ébauche, tout ce qu'il y a de plus classique, et c'est il y a un peu plus d'un an que l'article a été transformé dans l'état où il était il y a encore quelques heures.
L'histoire aurait pu s'arrêter là, si je n'avais pas eu du temps à perdre (en l'occurrence deux minutes montre en main). Le pseudonyme qui a effectué cette transformation (et qui n'a fait que cette modification sur Wikipédia) est EstherD75, et le sujet de l'article est donc un certain Dennis Delbourg. Esther. D. du 75. Je me dis que ça serait drôle, et je vérifie, sans trop y croire, en tapant avec un célèbre moteur de recherche le requête "Esther Delbourg".
Et là, surprise ! Toutes les premières places de résultats sont trustées par une seule et même personne, particulièrement bien référencée donc : son site perso, son compte d'éditeur sur le HuffPo, ses comptes sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter, une vidéo sur Youtube, etc.). On tombe donc facilement sur le CV de la demoiselle, qui mentionne son parcours scolaire complet à travers le monde : Lycée français de New-York, Lycée français de Rio de Janeiro,  Henri IV puis Stanislas à Paris, etc. Coïncidence, les dates correspondent exactement à celles où Dennis Delbourg (dans la version de l'article postée par EstherD75, ces informations n'étant pas dans la version originale de l'article) était respectivement "Conseiller culturel à l'Ambassade de France aux Etats-Unis" en poste à New York, "Consul général de France" à Rio de Janeiro, puis "Conseiller diplomatique du Premier ministre" (à Paris, donc).

Alors, bon, je n'ai bien évidemment aucune preuve directe, juste ces indices, et une grosse présomption...
Et au pire, comme je l'ai dit plus haut, tout cela n'est pas très grave et ne porte pas à conséquence, il s'agit juste d'une modification un peu pro-domo, sur une article de Wikipédia vu moins de deux fois par jour (et encore, si on retire les robots...). On est loin du cas où des IP de la mairie de Levallois caviardent les articles sur les époux Balkany, ou d'autre cas célèbres par le monde, à tel point qu'il existe un outil pour détecter ce genre de choses...

C'est donc un exemple de plus, un peu plus naïf, mais ce que me fascine dans cette histoire, c'est la facilité et la rapidité à laquelle on peut trouver ce genre de choses, surtout avec des pseudonymes transparents, et des données en libre accès sur le net.

<analyse sociologique à 2 ronds>Sinon, si mes soupçons sont avérés, on a là aussi un exemple frappant que l'auto-promo maladroite transcende les générations et les classes sociales. On avait l'habitude avec des jeunes kikoolol qui viennent faire la promo de leur groupe de garage dans un français, disons, approximatif. On connaissait aussi les vieux conseillers en com' ne jurant d'habitude que par les médias tradi, et qui pointent un orteil tellement maladroit sur Internet qu'ils se font repérer instantanément et sont ensuite vivement chahutés pour leur amateurisme. On a cette fois un exemple avec une personne relativement jeune (on doit avoir le même âge), parfaitement intégrée au milieu internet, ou en tout cas usant de tous ses nouveaux outils de communication (avec succès si on considère son googlerank), et issue d'un milieu culturel ultra-favorisé (fille d'ambassadeur, Henri IV, prépa à Stan, ESSEC, thésarde à X)</analyse sociologique à 2 ronds>.

Rhadamante

by Rhadamante (noreply@blogger.com) at September 01, 2015 07:47 AM

August 30, 2015

CHWiki

Chamonix – Rouen

En attendant la reprise de la saison de rugby, il y a du hockey sur glace. Parce que la saison de hockey dure 13 mois sur 12, elle. Chamonix – Rouen, le 14 août 2015. Match amical sur le papier, mais les joueurs n’ont pas dû recevoir l’information. Du coup, ça frotte un peu, jusqu’à […]

by Clément at August 30, 2015 07:47 PM

Les échos d'en bas

Épisode d’aout

Wikipédia compte 1 656 260 articles, 14 201 contributeurs actifs (63 admins actifs). Brèves du bistro Mercredi. Comment suivre des articles lorsqu’on a plusieurs passions ? Il sera bientôt possible de voir dans sa liste de suivi les entrées et sorties d’articles d’une … Lire la suite

by Frakir at August 30, 2015 03:47 PM

August 27, 2015

Wiki Loves Monuments (fr)

Comment bien prendre en photo des monuments historiques ?

L’édition 2012 de Wiki Loves Monuments est imminente ! Comment vous y préparer au mieux ?

Repérage des monuments historiques

Wikipédia dispose de nombreuses listes de monuments historiques, par département ou par ville avec, en bas de chaque liste, une possibilité de générer une carte contenant les emplacements des monuments. Idéal pour planifier une balade photographique près de chez vous !

Quand prendre en photographie des monuments ?

  • Pour les photographies extérieures de monuments dans leur ensemble, quand le ciel est dégagé et donc joliment bleu, et aux heures les plus proches du levé ou du cocher du soleil.
  • Pour les photographies extérieures de détail de monument, quand le ciel est couvert.
  • Pour les intérieurs des monuments, quand vous voulez :)

Quel matériel utiliser

Il est possible d’obtenir de belles photographies en extérieur et par temps clair avec n’importe quel appareil. Pour les photographies d’intérieur, il vous faudra peut-être du matériel de meilleur qualité et/ou vous aider d’un trépied afin de compenser la faible luminosité.

Que prendre en photo ?

N’hésitez pas à réaliser des photographies de monuments peu connus ! N’oubliez pas non plus que vous pouvez prendre en photo les détails des monuments, comme les vitraux, bas-reliefs, fresques…

by Lena at August 27, 2015 05:24 AM

August 26, 2015

Darkoneko

August 21, 2015

Gratus

Humains vs Bot, quand Wikidata relance la guerre

L’un des marronniers de Wikipédia est la place que prend les bots dans la rédaction de cette dernière. Pour rappel, un bot est un compte utilisant des logiciels automatiques ou semi-automatiques permettant de faciliter la vie des contributeurs en effectuant des tâches répétitives ou régulières.

Il est également possible d’utiliser des bots sachant écrire des articles (enfin un squelette avec les principales données) 1. Un différent eu alors lieu entres contributeurs : vaut-il mieux privilégier la quantité (créations en chaine par des bots) ou la qualité (créations moins nombreuse mais de meilleure qualités et rédigées par les humains) ?

Depuis un certain temps (ou un temps certain), les contributeurs s’étaient lassés de cette thématique pour celles — bien plus intéressantes — des pages à supprimer et des débats d’admissibilité.

Cependant c’était sans compter sur Wikidata (base de données participatives) qui propose désormais de « centraliser » les listes. Le fonctionnement est simple : on rédige puis réactualise/corrige la liste sur Wikidata et les modifications sont automatiquement répercutées sur les Wikipédias via un bot (ici ListeriaBot).

Mais alors, quel est le problème ? N’est-ce pas bien d’avoir des listes centralisés ? La réponse est « peut-être », chacun étant libre de se faire une opinion.

Le vrai problème réside dans cet avertissement affiché à l’entête du tableau :

Cette liste est mise à jour périodiquement par un bot avec les données de Wikidata. Les changements manuels à la liste seront retirés lors de la prochaine mise à jour !

En effet, la deuxième phrase ne passe pas. Si un contributeur tente de corriger une erreur, de rajouter une information intéressante… Il peut, mais son travail sera réduit à néant par le bot qui « écrasera » son travail, transformant les articles en « lecture seule » pour ceux qui ne souhaitent pas contribuer sur Wikidata ou qui veulent faire des « bidouillages » avec le Wikicode impossible à faire sur Wikidata.

Le modèle permettant de faire fonctionner le bot — {{Wikidata list}} — est actuellement proposé à la suppression.
Ce modèle crée une liste automatique basée sur Wikidata. Il doit être « fermé » par le modèle {{Wikidata list end}}. Le texte entre ces deux modèles sera périodiquement remplacé par la liste automatique. Pour le moment, une seule liste par page est possible.2

Toujours en rapport avec Wikidata, le compte LuaBot subit actuellement une demande d’arrêt car il « introduit de multiples imprécisions contenues dans wikidata » via l’infobox Biographie2. Un consensus semble se former pour l’arrêt du bot.

1 Par exemple, en 2005, DasBot créait des ébauches automatiquement sur les communes française.
2 Documentation du modèle (publiée sous la licence CC-BY-SA 3.0 (Source|auteurs).


by gratusfr at August 21, 2015 07:55 PM

August 20, 2015

Wikimédia France

Wikipédia investit le Conservatoire botanique national de Brest

Le groupe local de Brest a mené cet été une action avec un partenaire d’un nouveau genre : le Conservatoire botanique national de Brest. Retrouvez dans le communiqué de presse qui a été diffusé pour l’occasion l’histoire de ce partenariat en pleine floraison.

Communiqué de presse diffusé le 14 août 2015

Week-end du 1er août au centre de documentation du Conservatoire Botanique National de Brest et le 2 août dans les serres tropicales (Filyg - CC BY-SA 4.0)

Week-end du 1er août au centre de documentation du Conservatoire Botanique National de Brest et le 2 août dans les serres tropicales (Filyg – CC BY-SA 4.0)

Durant tout l’été un groupe de contributeurs brestois à Wikipédia a pris ses quartiers au Conservatoire botanique avec comme point d’orgue un week-end contributif durant les samedi 1er et dimanche 2 août réunissant des contributeurs bretons venant de Brest, Rennes, Josselin et Concarneau.

Plus de dix personnes ont participé à ce week-end contributif (edit-a-thon en langage wikipédia : mot valise compose des mots edit et marathon), dont l’objectif était de créer ou d’améliorer une dizaine d’articles Wikipédia sur des espèces menacées et de prendre en photo plus d’une trentaine d’espèces sauvegardées dans les quatre serres tropicales du Conservatoire botanique national de Brest.

Le choix des espèces s’est fait en fonction de leur rareté et de leur degré de menace d’extinction.

Programme du week-end
Le samedi 1er août les contributeurs (El Funcionario, Philweb, Claude PERON, Triton, Tsaag Valren, VIGNERON, Filyg) ont posé leur ordinateur portable au centre de documentation du conservatoire.  Afin de faciliter leur recherche documentaire, Claire Laroche, responsable du centre de documentation a mis à disposition du groupe ses compétences et les nombreux ouvrages consultables dans cette bibliothèque scientifique.

La journée a réellement porté ses fruits, 10 articles ont été créés et sont en cours d’amélioration (dans les jours qui vont suivre) :

Une attention toute particulière pour l’article de la Micromeria glomerata qui a été créé dans la journée par Tsaag Valren, contributrice de Josselin, qui souhaite solliciter le vote de la communauté wikipédienne pour lui attribuer le label « Bon article ».

Le dimanche 2 août, Bzh-99 et Briand ont rejoint l’équipe pour la prise de vue photos dans les serres. Cette journée de prise de vue, vient en complément de tout le travail déjà effectué par les contributeurs brestois depuis le début du mois de juillet, qui ont bénéficié d’un accès illimité aux serres par le CBNB pour suivre la floraison des espèces. Une sélection des meilleures photos sera faite par le groupe et importée sur Wikimedia Commons. En attendant, vous pouvez toujours accéder aux photos représentant le groupe des contributeurs dans la catégorie Journées contributives au Conservatoire botanique.

Asparagus Fallax, par Jeffdelonge (CC BY-SA 3.0)

Asparagus Fallax, par Jeffdelonge (CC BY-SA 3.0)

De nouvelles collaborations en perspective
Notre action a eu un écho attentif dans l’oreille de Benjamin Bernard de la Maison du Libre, créateur de l’Open Path View (équivalent de Google Street View mais en libre). Benjamin équipé de son sac à dos va dans les lieux patrimoniaux, culturels et événementiels locaux pour réaliser des panoramas à l’image de ce qu’il a fait aux Vieilles Charrues. Suite au partenariat signé avec le CBNB il va réaliser pour leur futur site web, une visite virtuelle des serres tropicales. Des points d’intérêts seront ajoutés dans cette visite afin d’accéder aux articles Wikipédia des espèces.

Une restitution du travail pendant Brest en biens communs
Une restitution  publique, ouverte à tous, sera proposée lors de la quinzaine Brest en biens communs (du 3 au 18 octobre) par les wikipédiens [Wikimédia France est partenaire du Temps de Communs]. A cette occasion, les partenaires feront le bilan de l’action et formaliseront les futures collaborations à travers une convention entre l’association Wikimédia France et le Conservatoire botanique national de Brest.

Les partenaires

  • La Ville de Brest et l’association Wikimédia France

Le service Internet et expression multimédia de la ville de Brest porte le projet « Brest ville Wikipédia » depuis 2011, ce projet vise à accompagner les acteurs locaux à la contribution sur Wikipédia. Cet accompagnement passe par des temps de sensibilisation sur les règles de l’encyclopédie, par des temps de collectes (thématique, personnalité locale, événement) et des regroupements de contributeurs. Ce projet crée des passerelles avec les institutions culturelles et les sensibilise à l’intérêt de la libération de leurs ressources afin de les porter à la connaissance du plus grand nombre, faire rayonner et permettre à tous de s’en saisir en les rendant accessibles et librement réutilisables.

L’association Wikimédia France fait la promotion de la connaissance libre et soutient les initiatives des contributeurs autour des projets Wikipédia et autres projets frères (Wikimedia Commons, Wikisource, …). Elle accompagne les actions des contributeurs et adhérents qui ont pour objectif de sensibiliser les habitants et les institutions culturelles à la contribution sur Wikipédia et au partage de la connaissance tout en mettant en relation des contributeurs parfois isolés pour contribuer sur un projet commun.

Le Conservatoire botanique national de Brest est un véritable centre de ressources sur la flore sauvage et les milieux naturels de Bretagne, de l’ouest de la France et plus largement des îles du monde entier. Il abrite notamment à Brest, dans ses serres tropicales, l’une des plus importante collection au monde d’espèces menacées de disparition. A l’occasion de son 40ème anniversaire, il souhaite encore plus sensibiliser et informer les publics à l’importance de leur préservation. Ce projet collaboratif, initié et coordonné par le service Internet et expression multimédia de la ville de Brest, est ainsi une très belle opportunité pour valoriser les trésors botaniques tropicaux du Conservatoire en les rendant accessibles à tous grâce à ces experts des wikis. Il pourrait également servir d’exemple pour susciter de nouveaux évènements de ce type, et pourquoi pas dès l’année prochaine, une attention particulière aux plantes locales.

Pour en savoir plus :
Gaëlle Fily, animatrice du projet tient une permanence tous les jeudis à partir de 14h à la cantine numérique situé à la faculté Victor Segalen, l’occasion d’en savoir plus sur les wikis : Wikipédia, la médiathèque d’images, sons et vidéos Wikimedia Commons. L’animatrice propose aussi de faire découvrir et de contribuer à Wiki-Brest, les carnets collaboratifs du Pays de Brest, premier wiki de territoire créé en France qui compte aujourd’hui plus de 4 000 articles.

by Anne-Laure Prévost at August 20, 2015 01:59 PM

August 15, 2015

Darkoneko

August 14, 2015

Darkoneko

August 11, 2015

Darkoneko

Gribouillage 99 : Google et soupe d’Alphabet.

0101 - google devient alphabet

Bonus, le site officiel d’Alphabet Inc. est à l’adresse… abc.xyz.

(gribouille spécial actu.)


Classé dans:actualités, Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: alphabet, google, holding

by DarkoNeko at August 11, 2015 02:49 PM

Wikimédia France

Assemblée générale 2015 de Wikimédia France

Wikimédia France organisera son assemblée générale le samedi 24 octobre 2015 à
Paris. Le lieu et l’ordre du jour seront précisés ultérieurement.

Assemblée générale 2014

Assemblée générale 2014 (CC-BY-SA PierreSelim)

Les membres à jour de leur cotisation un mois avant l’assemblée générale
pourront y voter (comme les précédentes années, un vote à distance sera
possible). N’hésitez pas à adhérer ou à ré-adhérer si vous souhaitez participer.

Au cours de cette assemblée générale, six mandats d’administrateur seront
renouvelés ou nouvellement ouverts aux candidatures. Les candidats, à jour de
leur cotisation, doivent avoir présenté leurs motivations sous leur identité
civile sur le wikimembres, et ce un mois avant la date de l’assemblée
générale (soit le mercredi 23 septembre à 23h59 dernier délai).
Les futurs candidats peuvent dès à présent commencer la lecture du Guide du
conseil d’administration ainsi que la lecture de la Politique de gestion des
conflits d’interêts.

by PierreSelim at August 11, 2015 08:52 AM

August 10, 2015

Darkoneko

Annonce technique : JavaScript

Bien le bonsoir,
Si vous avez des soucis JavaScript en ce moment, cette note est pour vous :

La librairie Sajax, ainsi que la commande document.write ne sont plus utilisable sur les wikis.
Une liste des pages s’en servant encore est disponible pour chaque, respectivement ici et ici.

Woops ya deux sous pages à moi, tiens.

(source)

edit : et évidemment, c’est le moment que choisit Phabricator pour tomber en rade. Les 2 liens listes ne fonctionnent donc temporairement pas.
edit2 : ils ont réparé.


Classé dans:actualités, les coulisses de Wikipédia, Personnalisons Wikipédia Tagged: javascript

by DarkoNeko at August 10, 2015 02:57 AM

August 09, 2015

Darkoneko

Gribouillage 79 : la fin des monopoles.

0078 - monopoles

Courant 20eme siècle : la mode du chapeau passe. Les chapeliers sont furieux, allant parfois jusqu’à agresser (pas toujours que verbalement…) les hommes se baladant tête nue.(j’avais lu un article sur le sujet voici quelques années, mais plus moins de retrouver la source…)

2011 : l’UPP annonce la création de « l’Association contre le libre de droit » et passe pas mal de temps à fustiger « Wikipédia », tout particulièrement les initiatives telles que 「Wiki loves monuments」 et 「Wikicheese」(WMFr). Ils iront juste qu’à lobbier des amendements dans ce sens auprès du ministère de la culture.

juin 2015 : des groupes de chauffeurs de taxis fracassent des voitures à la batte de base-ball, les renversent, prennent en otage leur chauffeur. Courtney Love se souviendra longtemps de ses vacances en France, hehe. (source)

 


Classé dans:actualités, Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: chapeliers, courtney love, taxi

by DarkoNeko at August 09, 2015 12:44 AM

Gribouillage 82 : Sources.

0080 - sources


Toute ressemblance avec des guerres d’éditions existantes est purement forfuite, etc, etc.


Classé dans:Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: guerre d'édition, sources

by DarkoNeko at August 09, 2015 12:44 AM

August 07, 2015

Darkoneko

Gribouillage 97 : Suppressionnisme (7).

0097 - suppressionnisme 6

L’article en question est Cyber Knight.

…vous vous souvenez du rigolo qui voulait supprimer Akito Natsukata (gribouille 10) ? C’est le même.


Classé dans:actualités, Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: cyber knight, suppressionnisme

by DarkoNeko at August 07, 2015 01:14 AM

August 01, 2015

Les échos d'en bas

Épisode de juillet

Wikipédia compte 1 647 062 articles, 14 183 contributeurs actifs (66 admins actifs). Brèves du bistro Lundi. Des règlements de compte sur IRC ? Mardi. LuaBot, un robot qui ajoute des infobox en utilisant Wikidata, ne fait pas l’unanimité. Citation : Wikidata va … Lire la suite

by Frakir at August 01, 2015 08:36 AM

July 31, 2015

Wikimédia France

Droit de réponse : TV5 Monde

À la suite d’un article de TV5 Monde publié le 28 juillet 2015 par Pascal Hérard et contenant un certain nombre d’approximations et d’erreurs manifestes, notamment relatives au rôle de Wikimédia France, l’association a décidé de réagir à l’aide d’un article de blog.

Suite à la publication de l’article, la direction de Wikimédia France a contacté la rédaction de TV5 Monde afin que soient rectifiées les contre-vérités qui y sont présentes.

Dans une première version de l’article publiée le 28 juillet 2015 à 16 h 37 (archivée ici),  le paragraphe « Pour la France, les Sysop dépendent d’une association loi 1901, Wikimedia France, émanation de la Fondation américaine Wikimedia  (Wikimedia étant aussi et surtout le nom du logiciel open-source de Wikipédia, ndlr). » contient pas moins de trois erreurs :

  • Les sysop de Wikipédia, également appelés administrateurs, sont des bénévoles de langue française totalement indépendants de l’association Wikimédia France, avec laquelle ils n’entretiennent strictement aucun rapport de subordination. De manière plus générale, l’association Wikimédia France n’a d’ailleurs aucun pouvoir éditorial sur l’encyclopédie ; ses missions sont d’en assurer la promotion, de nouer des partenariats avec des institutions culturelles (musées, bibliothèques, etc.) pour les encourager à verser des contenus sur Wikipédia, ainsi que de soutenir les contributeurs bénévoles qui le désirent. Les rédacteurs de l’encyclopédie, administrateurs compris, sont indépendants, ne sont que pour partie français et n’adhèrent pas nécessairement à l’association Wikimédia France.
  • Wikimédia France est une association loi 1901 indépendante juridiquement de la Wikimedia Foundation (de droit américain) ; elle n’en est pas une émanation. Une partie de son budget provient toutefois des dons faits par les internautes à la Wikimedia Foundation lors de la campagne annuelle d’appel aux dons, visible via une bannière en haut des articles Wikipédia.
  • De façon plus anecdotique, le logiciel utilisé par les projets Wikimédia – dont Wikipédia – est nommé « MediaWiki » et  non « Wikimédia ».

La première lourde erreur relevée ci-dessus est répétée dans le paragraphe suivant : « Wikimedia France est dotée d’un CA (Conseil d’administration) de 12 membres et gère le Wikipédia francophone (…) »

Cela accrédite l’idée auprès des lecteurs que la version francophone de l’encyclopédie est gérée par des bénévoles, dont des administrateurs, qui « dépendent » en réalité de l’association Wikimédia France (faux), laquelle est-elle même une « émanation » de la Wikimedia Foundation (faux), laquelle serait elle-même financée par des multinationales (imprécis ; cf. infra).

La présentation des financements de la Wikimedia Foundation est à ce titre également biaisée. S’il est, d’un point de vue journalistique, tout à fait normal de citer les quelques multinationales qui ont effectué des dons importants, il est tout à fait anormal de ne pas alors mentionner qu’en 2013, plus de 98 % des dons, en nombre est d’un montant inférieur ou égal à 200 dollars (https://meta.wikimedia.org/wiki/Fundraising/2013-14_Report). En valeur, le rapport est semblable, puisque (toujours en 2013), 83 % des sommes perçues proviennent de dons inférieurs ou égaux à 200 dollars (source identique).

Suite à de nombreux commentaires émanant d’une part de contributeurs de Wikipédia (soit dit en passant généralement appelés Wikipédiens et non Wikipédistes…), dont certains sont administrateurs (Sysop) et, d’autre part d’adhérents à l’association Wikimédia France, TV5 Monde a mis à jour son article le 30 juillet à 8 h 17 (archivé ici) en précisant  : « après des contestations sur la responsabilté éditoriale de Wikimedia France vis-à-vis de wikipédia.fr :  L’association Wikimedia France loue les serveurs du nom de domaine wikipedia.fr chez l’hébergeur Gandi. Wikimedia France est donc éditrice des contenus wikipédia.fr (https://www.whois.net/ requête sur “wikipedia.fr”) »

Il se trouve que si le nom de domaine wikipedia.fr (portail vers les projets Wikimédia francophones) appartient bien à l’association Wikimédia France, les articles de l’encyclopédie, eux, sont hébergés sur le nom de domaine fr.wikipedia.org, ce qui est vérifiable via une simple recherche sur le web. Nom de domaine qui appartient à la Wikimedia Foundation, hébergeur du contenu.

À la suite de divers échanges avec la direction de la rédaction, le rédacteur en chef s’est présenté cette après-midi, jeudi 30 juillet, dans les locaux de l’association Wikimédia France pour rencontrer la directrice exécutive Nathalie Martin. L’interview qui en a résulté a été publiée en bas de l’article initialement publié.

 

by Jean-Philippe Kmiec at July 31, 2015 01:00 PM

July 29, 2015

Guillaume Paumier

Autiste et Wikipédien

Death_Valley_5903

Il y a deux ans, j’ai découvert que j’appartenais au spectre autistique. Cela m’a permis de mieux comprendre comment je fonctionnais, et comment mon cerveau fonctionnait; j’ai ainsi pu analyser mes expériences passées d’un nouvel œil. Dans cet essai, je souhaite partager ce que j’ai appris au cours de ce processus, à travers mes succès, mes échecs, et de nombreuses situations que je n’ai pas comprises à l’époque, notamment au cours de mes interactions avec d’autres Wikipédiens.

Cet essai est à l'origine de ma présentation du même nom donnée lors de la conférence Wikimania 2015. Ce n'est pas une retranscription fidèle. Il s'agit d'un brouillon, que j'ai décidé de publier maintenant afin d'éviter une attente trop longue ; je vais continuer à le peaufiner au cours des prochaines semaines, et vous pouvez contribuer à son amélioration. Le texte original en anglais est également disponible, ainsi que des traductions en ukrainien et en portugais.

maternelle

Ceci est une photo de moi prise quand j'avais 4 ans, à l'école maternelle.

Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de cette époque, mais mes parents se rappellent notamment que, bien que je ne fus généralement pas très enthousiaste à l'idée d'aller à l'école durant la semaine, je demandais plus souvent à y aller le samedi matin, car la plupart des autres enfants n'étaient pas là.

Je n'avais rien contre eux personnellement ; l'école était simplement plus calme le samedi. Je n'avais pas à interagir avec les autres enfants, et je n'avais pas besoin de partager les crayons, les jouets, ou même la pièce. Je pouvais faire ce que je voulais sans avoir à me soucier des autres enfants.

Je ne le savais pas à l'époque, mais il me faudrait près de 30 ans pour regarder cette anecdote sous un nouveau jour, et comprendre en quoi elle était en fait complètement logique.

Aujourd'hui

J'ai maintenant 32 ans, et beaucoup de choses ont changé. Il y a deux ans, après quelques difficultés au travail, mon compagnon a décidé de me dire qu'il soupçonnait depuis quelque temps que j'appartenais au spectre autistique. Je ne savais que très peu sur l'autisme à l'époque, mais c'était une hypothèse qui semblait expliquer beaucoup de choses, et méritait d'être explorée.

Bien sûr, le sujet avait été abordé plusieurs fois au fil des ans, notamment lors de mes études, mais toujours comme une plaisanterie, une exagération de mon comportement. Je n'avais jamais vraiment pensé que cette définition pouvait s'appliquer à moi.

L'un des problèmes est que l'autisme est généralement représenté de manière très uniforme dans la culture populaire. Les films comme Rain Man présentent des autistes savants qui, même s'ils ont des capacités extraordinaires, vivent dans un monde complètement différent, et parfois ne parlent pas du tout. Le spectre autistique est beaucoup plus large que ces exemples stéréotypés.

Au fur et à mesure de mes recherches sur le sujet, de mes lectures de livres sur l'autisme et d'autobiographies de personnes autistes, je me suis rendu compte d'à quel point mon expérience était proche de ce qui y était décrit.

Il a fallu un peu plus de temps (et quelques tests) pour obtenir une confirmation de la part d'experts. Même quand cette confirmation est arrivée, le doute était encore très présent auprès des membres de ma famille.

La question qui revenait le plus souvent était la suivante : « Pourquoi n'a-t-on pas détecté ça plus tôt ? » En effet, l'autisme est généralement remarqué à un âge beaucoup plus jeune, et apparemment j'avais réussi à me déguiser, pendant la plus grande partie de ma vie, en « neurotypique », c'est à dire quelqu'un dont le cerveau fonctionne de façon similaire à la plupart des gens.

L'hypothèse qui prévaut actuellement pour expliquer ce déguisement est basée sur un test de QI réalisé lors du processus d'évaluation. Ce test a suggéré que j'avais des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne, qui me permettent apparemment de compenser en partie la différence de structure de mon cerveau.

Pour mieux comprendre cette explication, j'aime utiliser une analogie informatique : c'est comme si mon processeur tournait à une fréquence plus élevée que la moyenne, ce qui me permet d'émuler avec un logiciel ce que le hardware ne sait pas faire. Cette analogie illustre également ceci : combien faire tourner ce programme en permanence peut être fatigant, et pourquoi j'ai parfois besoin de me reposer en m'isolant.

Comme vous pouvez l'imaginer, se rendre compte à 31 ans que l'on est sur le spectre autistique change complètement sa perception du monde : tout paraît soudain beaucoup plus logique. J'ai beaucoup appris sur moi-même au cours des deux dernières années, et cette métacognition accrue m'a permis de regarder les évènements passés d'un œil nouveau.

Dans cet essai, je veux partager quelques unes des choses que j'ai apprises, et ma compréhension actuelle de la façon dont mon cerveau fonctionne. J'utiliserai notamment mes expériences de Wikimédien comme illustration.

Je veux commencer avec une mise en garde : l'autisme est un spectre. Il y a un dicton populaire parmi les communautés d'autistes sur internet : « Vous avez rencontré un autiste, vous avez rencontré un autiste. » Ce que je décris ici est basé sur mon expérience personnelle, et n'est pas applicable de façon universelle à toutes les personnes autistes.

Taipei_Wm2007_Guillaume

"Taipei Wm2007Guillaume.jpg", par Cary Bass, sous licence CC-By-SA 3.0 Unported, depuis Wikimedia Commons.

La photo ci-dessus a été prise lors de la conférence Wikimania 2007 à Taipei, alors que j'explorais la ville avec Cary Bass (User:Bastique) et d'autres Wikimédiens. En regardant cette photo aujourd'hui, je remarque plusieurs choses qui m'avaient échappé auparavant :

  • Dans cette photo, je porte des vêtements simples, aux couleurs plutôt neutres, parce que je n'ai absolument aucun sens de la mode.
  • Je porte deux sacs (un sac à dos et un sac photo), parce que j'emmène toujours avec moi tout un tas de choses pour être prêt pour quasiment n'importe quelle situation.
  • Je me suis assis pour changer d'objectif sur mon appareil photo. La position assise est plus stable, et réduit ainsi le risque de chute (et de casse) de mon matériel photo coûteux. J'ai appris plus tard que cette habitude d'utiliser des positions très stables était en fait une stratégie d'atténuation que j'ai développée au fil des années sans le savoir, pour compenser des problèmes d'équilibre et de coordination motrice.

Spock

Une bonne analogie pour aider à comprendre ce que ça fait d'être autiste dans une société neurotypique est de regarder M. Spock, dans la série originale Star Trek. Fils d'un père Vulcain et d'une mère humaine, Spock est techniquement à moitié humain, mais c'est son côté Vulcain qui est le plus visible lors de ses interactions avec l'équipage de l'Enterprise.

Leonard_Nimoy_William_Shatner_Star_Trek_1968


Spock and Kirk. "Leonard Nimoy William Shatner Star Trek 1968", par NBC Television, dans le domaine public, depuis Wikimedia Commons.

Certains des moments les plus drôles de la série sont ses discussions animées avec l'irascible docteur McCoy, qui qualifie Spock d' « automate insensible » et d'« homme le plus dépourvu de sentiments qu'[il ait] jamais rencontré". Ce à quoi Spock répond : « Oh, je vous remercie, docteur." 1

En tant que Vulcain, Spock ne vit que par la logique. Bien qu'il ressente des émotions, elles sont profondément refoulées. Sa façon de parler est très détachée, presque clinique. Les collègues de Spock le trouvent souvent dédaigneux, dépourvu d'émotions, ou tout simplement malpoli, du fait de son point de vue logique et utilitariste.

À bien des égards, les traits de Spock sont similaires à ceux de l'autisme, et de nombreuses personnes autistes s'identifient à lui. Par exemple, dans son livre Thinking in Pictures, Temple Grandin, une scientifique et auteure autiste de renom, raconte comment elle se sentait proche de Spock:

Beaucoup de gens autistes sont fans de la série télévisée Star Trek. [...] Je me suis fortement identifiée avec le logique M. Spock, car son mode de pensée me semblait très proche du mien.

Je me souviens très bien d'un vieil épisode car il dépeignait un conflit entre la logique et l'émotion d'une manière que je pouvais comprendre. Un monstre tentait de fracasser la navette d'exploration avec des rochers. Un membre d'équipage avait été tué. Le logique M. Spock voulait décoller et s'échapper avant que le monstre ne détruise la navette. Les autres membres de l'équipage refusaient de quitter la surface avant d'avoir récupéré le corps du membre d'équipage mort. [...]

J'étais d'accord avec Spock, mais j'ai appris que les émotions dominent souvent la logique, même si ces décisions sont dangereuses. 2

Dans cet exemple, et dans de nombreux autres, le filtre de perception de Spock l'empêche de comprendre les décisions humaines motivées principalement par l'émotion. Ces actions semblent stupides ou absurdes, parce que Spock les interprète à travers son œil logique. Il lui manque le contexte culturel, les normes sociales et les hypothèses tacites inconsciemment partagés par les humains.

L'inverse est également vrai : Chaque fois que les humains sont perplexes ou ennuyés par Spock, c'est parce qu'ils attendent de lui qu'il se comporte comme un humain ; ils sont souvent confrontés à une vérité plus dure qu'ils ne le souhaiteraient. Les humains interprètent le comportement de Spock à travers leur propre filtre de perception, le filtre émotionnel. Ils comprennent souvent mal ses motivations, présument la mauvaise foi, et projettent des intentions qui changent le sens des paroles et des actions du Vulcain.

Autisme

Vous avez probablement entendu parler des modèles de communication. Dans de nombreux modèles, la communication est représentée comme la transmission d'un message entre un émetteur et un récepteur.

Dans un modèle de communication simple, l'émetteur formule un message et le transmet au receveur, qui l'interprète. Le receveur fournit également un retour à l'émetteur.

Dans un modèle de communication simple, l'émetteur formule un message et le transmet au receveur, qui l'interprète. Le receveur fournit également un retour à l'émetteur.

Si l'on applique ce modèle à une discussion orale entre deux personnes, le modèle devient plus complexe à cause de la communication non verbale. Celle-ci fait intervenir de nombreux autres signaux, tels que l'intonation, les expressions faciales et le langage corporel.

Si l'on applique ce modèle à une discussion orale entre deux personnes, le modèle devient plus complexe à cause de la communication non verbale. Celle-ci fait intervenir de nombreux autres signaux, tels que l'intonation, les expressions faciales et le langage corporel.

Si l'on applique ce modèle à une conversation orale, on voit rapidement toutes les possibilités de mauvaise communication : entre ce que l'émetteur pense, ce qu'il communique, ce que le récepteur entend, et ce qu'il comprend, l'information peut changer drastiquement, surtout quand on prend en compte la communication non verbale. C'est comme si les deux personnes jouaient au téléphone arabe. Le psychologue Tony Attwood l'explique ainsi :

Chaque jour, les gens font des suppositions de manière intuitive concernant ce que quelqu'un peut penser ou ressentir. La plupart du temps, on tombe juste, mais le système n'est pas sans faille. Nous ne lisons pas dans les pensées de façon parfaite. Les interactions sociales seraient tellement plus facile si les gens typiques disaient exactement ce qu'ils pensent, sans suppositions ou ambiguïté. 3

Si cela est le cas pour les personnes neurotypiques (les gens avec un cerveau « typique »), imaginez combien cela peut être difficile pour les autistes comme moi. Une très bonne analogie est donnée dans le film Imitation Game, inspiré de la vie d'Alan Turing, qui est présenté dans le film comme appartenant au spectre autistique.

caption

Photo extraite du film Imitation Game. © 2014 The Weinstein Company. Tous droits réservés.

Si l'on met de côté les critiques liées à la liberté artistique et la dramatisation, l'un de mes moments préférés dans le film est quand le jeune Alan discute avec son ami Christopher de messages codés. Christopher explique la cryptographie comme des « messages que tout le monde peut voir, mais dont personne ne sait ce qu'ils signifient, sauf si l'on a la clé."

Alan répond, très perplexe :

En quoi est-ce différent d'une discussion ? [...] Quand les gens parlent entre eux, ils ne disent jamais ce qu'ils pensent, ils disent autre chose. Et on est censé comprendre exactement ce qu'ils veulent dire. Seulement, moi, je ne comprends jamais.

Les personnes autistes sont caractérisées par de nombreuses spécificités, mais l'une des plus répandues est la cécité sociale : nous avons du mal à lire les émotions des autres. Nous manquons de « Théorie de l'esprit », qui sert aux personnes neurotypiques à déterminer les états mentaux (comme les croyances et les intentions) des autres. Nous prenons souvent les choses au premier degré, parce que les sous-entendus nous échappent: il est difficile pour nous de lire entre les lignes.

Liane Holliday Willey, autiste, auteure et conférencière, l'explique ainsi :

Personne n'aurait besoin d'une théorie de l'esprit si les gens disaient simplement ce qu'ils pensent. 4

Comment ça va ?

Dans beaucoup de langues, il existe une expression usuelle pour demander à quelqu'un comment il va, que ce soit « Comment ça va ? » en français, « How are you? » en anglais, ou « Wie geht's? » en allemand.

Quand je suis arrivé aux États-Unis, chaque fois que quelqu'un me demandais en anglais: « How are you? » (« Comment ça va ? »), je devais faire une pause de quelques secondes pour réfléchir à la réponse. Depuis, j'ai appris que c'est une expression phatique, une question rhétorique. Si l'on me pose cette question, je donne désormais la réponse attendue : « Great, how are you? » (« Très bien, et toi, comment ça va ? »). Mon cerveau n'a besoin que de quelques millisecondes pour court-circuiter le processus de question-réponse. Mais si les gens dévient de cette salutation habituelle, ce raccourci mental ne fonctionne plus.

Il y a quelques semaines, quelqu'un de mon bureau m'a demandé: « How is your world? » (« Quoi de neuf dans ton univers ? »), et j'ai bloqué pendant quelques secondes. Afin de répondre à cette question, mon cerveau était en train de passer en revue tout ce qui se passait dans « mon univers » (et « mon univers » est immense !) ; après quelques secondes, je me suis rendu compte que j'avais seulement besoin de répondre « Great, thank you! » (« Super, merci ! »).

caption

"Small talk" par Randall Munroe, sous licence CC-BY-NC 2.5, depuis xkcd.com.

Privilège et oreilles pointues

Ce problème de premier degré n'est qu'un exemple des nombreux défis rencontrés par les personnes autistes, et je voudrais maintenant parler de privilège neurotypique. Je suis un homme caucasien, cisgenre, et j'ai grandi dans une famille aimante de la classe moyenne d'un pays industrialisé. Par bien des égards, je suis très privilégié. Mais, en dépit de mes superpouvoirs, il n'en reste pas moins difficile d'être autiste dans une société essentiellement neurotypique.

La conséquence la plus commune que j'ai remarquée dans mon expérience, et dans les retours d'autres personnes autistes, est un sentiment d'isolement profond. Le manque de théorie de l'esprit et le risque constant de mauvaise communication font qu'il est difficile de construire des relations avec les gens. Ce n'est pas la faute de qui que ce soit en particulier ; c'est un problème plus général de manque de sensibilisation.

caption

"Wikimania 2014 welcome reception 02", par Chris McKenna, sous licence CC-BY-SA 4.0 International, depuis Wikimedia Commons.

Imaginez que nous sommes en train de nous parler en face à face. Vous ne me connaissez pas vraiment, mais j'ai l'air sympathique, donc vous commencez à parler de choses et d'autres. Je ne dis pas grand chose, et vous avez besoin de faire avancer la discussion, notamment lors des silences inconfortables. Quand je me mets à parler, c'est d'une façon très monotone, comme si je n'y accordais pas vraiment d'importance. Vous faites plus d'efforts, par exemple en me posant des questions, mais j'hésite, j'ai du mal à maintenir le contact visuel, et je détourne mon regard sans cesse, comme si j'essayais d'inventer une réponse de toutes pièces.

Maintenant, voici ce qui est en train de se passer de mon point de vue : je suis en train de parler avec quelqu'un que je ne connais pas très bien, mais vous avez l'air sympathique. Je ne sais pas de quoi parler, alors je ne dis pas grand chose. Les petits silences ne me gênent pas : je suis content d'être en votre compagnie. Ce dont nous parlons ne m'émeut pas outre mesure, donc je parle très calmement. Vous me posez des questions, et il me faut bien entendu un certain temps pour réfléchir à la bonne réponse. Le « contact visuel » qu'on m'a enseigné à l'école me prend beaucoup de ressources mentales qui seraient bien mieux utilisées à penser à la réponse à votre question, donc de temps en temps je détourne mon regard pour mieux me concentrer.

Cet exemple illustre l'une des nombreuses situations dans lesquelles le filtre de perception de chaque personne crée une déconnexion complète entre les façons dont la situation est perçue de chaque côté.

Il y a aussi de nombreux obstacles professionnels associés au fait d'être sur le spectre autistique, et les personnes autistes sont plus touchées par le chômage que les neurotypiques 5. J'ai la chance d'avoir pu trouver un environnement dans lequel je suis en mesure de travailler, mais de nombreux autistes ne sont pas aussi chanceux. Il est établi que les personnes occupant des postes élevés ne sont pas nécessairement les employés les plus performants, mais bien souvent ceux ayant les meilleures compétences sociales.

En gardant ça en tête, imaginez quelles sont les opportunités de carrière possibles pour quelqu'un qui ne sait pas mentir, quelqu'un pour qui faire de l'excellent travail compte beaucoup, mais qui ne s'inquiète pas de s'en attribuer le mérite, quelqu'un qui ne comprend pas les intrigues de bureau, qui non seulement fait des faux-pas sociaux et fâche ses collègues, mais en plus ne s'en rend même pas compte, quelqu'un qui est incapable de parler de la pluie et du beau temps. Imaginez cette personne, et quel genre de carrière elle peut avoir, même si elle est très bonne dans son travail.

Les discussions occasionnelles avec les collègues et les connaissances sont généralement superficielles ; les enjeux des discussions autour de la machine à café sont faibles, ce qui fait que les gens sont plus enclins à pardonner les faux-pas. Par contre, les relations amicales sont une autre paire de manches, et pour la plus grande partie de ma vie, je n'ai pas vraiment eu d'amis (sauf si l'on utilise la définition de Facebook). La maladresse sociale est généralement tolérée, mais rarement recherchée. Elle n'est pas "cool".

La plupart de ces problèmes surviennent parce qu'il est difficile pour les neurotypiques de savoir que la personne à qui ils sont en train de parler est différente. Spock lui, avait ses oreilles pointues pour signaler qu'il n'était pas humain. Si l'équipage de l'Enterprise l'a accepté en son sein, c'est en grande partie grâce aux relations qu'il a pu nouer avec ses compagnons de bord. Ces relations auraient sans doute été plus difficiles à établir si l'équipage n'avait pas su en quoi Spock était différent.

La communication par ordinateur

Je voudrais revenir à ce modèle conceptuel de la communication. Imaginez comment ce modèle change si, au lieu de discuter en face à face, il s'agit d'une discussion par internet : par e-mail, sur un wiki, ou sur IRC. Tous ces moyens de communication, bien connus des Wikimédiens, font appel à l'écriture, et sont généralement asynchrones. Pour de nombreux neurotypiques, ces moyens de communication sont frustrants, car ils font disparaître la plupart des signaux non verbaux habituels comme le ton, les expressions faciales et le langage corporel.

Dans les discussions par internet, la plupart des signaux non verbaux disparaissent, pour ne laisser que les mots. Cette limitation peut être frustrante pour les personnes neurotypiques, mais elle se rapproche beaucoup plus du modèle de communication natif des personnes autistes.

Dans les discussions par internet, la plupart des signaux non verbaux disparaissent, pour ne laisser que les mots. Cette limitation peut être frustrante pour les personnes neurotypiques, mais elle se rapproche beaucoup plus du modèle de communication natif des personnes autistes.

Toutefois, ce modèle de communication par ordinateur est beaucoup plus proche du modèle de communication des autistes comme moi. Il n'y a aucune communication non verbale à décrypter ; il y a moins d'interaction et d'anxiété sociale ; et généralement, l'environnement est connu. Il y a beaucoup moins de signaux à traiter, et ceux qui subsistent ne sont que des mots : certes, leur signification varie, mais elle est beaucoup plus codifiée et plus fiable que les signaux non verbaux.

Les communications par internet asynchrones donnent également plus de temps de réflexion pour élaborer une réponse avec attention. Contrairement aux discussions de vive voix, qui sont immédiates et irréversibles, un texte peut être méticuleusement modifié, reformulé, ou réécrit jusqu'à ce qu'il dise exactement ce que l'on veut dire ; alors seulement, on peut décider de l'envoyer. Ceci est vrai des moyens asynchrones comme l'e-mail et les wikis, mais également dans une certaine mesure des moyens semi-synchrones comme la messagerie instantanée ou IRC.

Cela dit, tout n'est pas rose quand on communique par internet. Par exemple, même en ligne, il reste très difficile pour les personnes autistes de lire entre les lignes. Nous avons tendance à être très honnêtes, ce qui n'est pas forcément apprécié, que ce soit sur internet ou ailleurs. Les personnes autistes sont également plus susceptibles d'être victimes de trollage, et ne se rendent pas toujours compte que la façon dont les gens se comportent sur internet n'est pas obligatoirement la même que dans le monde physique. La communication par l'internet tend à désensibiliser les utilisateurs ; les personnes autistes qui ont tendance à émuler les comportements neurotypiques pour s'intégrer risquent ainsi de reproduire des comportements qui ne sont pas acceptables, quel que soit le lieu.

Autisme dans la communauté Wikimedia

Un exemple majeur de communication en ligne à grande échelle est le mouvement Wikimedia. À première vue, les sites Wikimedia, et Wikipédia en particulier, offrent une plate-forme de choix pour qui souhaite soigneusement compiler des faits sur son obsession favorite, ou corriger méthodiquement la même erreur grammaticale encore et encore, tout en limitant les interactions sociales. Wikipedia semble être un appeau à autistes parfait.

caption

La catégorie « Wikipédiens autistes » sur Wikipedia en anglais.

Par exemple, ma première modification, il y a dix ans, a été de corriger une faute d'orthographe. La deuxième, une faute de conjugaison. La troisième, une faute d'orthographe et une faute de conjugaison. C'est comme ça que mon voyage de Wikipédien a commencé.

Les Wikipédiens vénèrent les citations, les références et la vérifiabilité; les faits sont rois, et l'interprétation est taboue. Du moins tant que l'on reste dans l'espace principal. Dès que l'on quitte les articles encyclopédiques et que l'on s'aventure dans les pages de discussion et les "bistros", ces exigences ne s'appliquent plus. Les discussions entre Wikipédiens regorgent d'opinions, d'exagérations, et de déclarations non sourcées.

À tout ceci s'ajoutent les difficultés mentionnées plus tôt. En tant qu'autiste, il peut être difficile de lâcher prise au cours des débats et des disputes sur des sujets qui nous tiennent à cœur. On dit souvent que les personnes autistes manquent d'empathie, ce qui donne l'impression que nous sommes des robots dépourvus d'émotions. Cependant, il faut faire la différence entre la capacité à lire les sentiments de la personne en face de nous, et le fait d'éprouver de la compassion pour cette personne. Les personnes neurotypiques possèdent des neurones miroirs, qui leur font ressentir ce que la personne en face d'elles ressent ; les personnes autistes en possèdent beaucoup moins, ce qui signifie qu'elles ont besoin de scruter les signaux et d'essayer de comprendre ce que l'interlocuteur ressent. Elles n'en restent pas moins des personnes avec des émotions.

Pour en savoir plus sur l'autisme au sein de la communauté Wikimedia, je vous invite à lire un excellent essai sur Wikipedia en anglais. J'apprécie notamment beaucoup le fait que ce texte évite la pathologisation de l'autisme, et insiste plutôt sur le concept de neurodiversité, c'est à dire présenter l'autisme comme une différence, pas une maladie.

Conclusion

Steve Silberman, qui a écrit un livre sur l'histoire de l'autisme, explique le concept de neurodiversité de la façon suivante :

Une façon de comprendre la neurodiversité est de penser en termes de systèmes d'exploitation humains : Le fait qu'un PC n'utilise pas Windows ne veut pas dire qu'il est cassé.

D'un point de vue autiste, le cerveau humain normal est facilement distrait, social à l'obsession, et souffre d'un manque d'attention au détail. 6

Malgré tout, être autiste a un coût, et parfois, lors de nos interactions, vous vous sentirez vexé. Parfois, vous vous sentirez frustrés. Et parfois, vous vous direz « Waouh, je n'aurais jamais pensé à faire ça comme ça ».

Comme je l'ai mentionné plus tôt, je pense que Spock n'a été en mesure de construire une relation avec ses collègues au fil du temps que parce qu'ils étaient au courant de sa différence, et qu'ils ont appris à la comprendre et à l'adopter. Spock a également beaucoup appris des humains en cours de route.

Mon but ici était de faire prendre conscience de cette différence qui existe au sein de notre communauté, et de nous encourager à discuter de nos différences plus ouvertement, afin d'améliorer notre compréhension mutuelle.

Dans cet essai, j'ai laissé de côté de nombreux points que je développerai peut-être plus tard. En attendant, n'hésitez pas à continuer cette discussion, que ce soit en venant me parler en personne ou sur internet.

Longue vie et prospérité. \\///

caption

"ISS-42 Samantha Cristoforetti Leonard Nimoy tribute", par la NASA, dans le domaine public, depuis Wikimedia Commons.


  1. dans Court Martial (Star Trek: The Original Series)
  2. Temple Grandin. Thinking in Pictures. p.152.
  3. Tony Attwood. The complete guide to Asperger's syndrome. p.126.
  4. Liane Holliday Willey, in The complete guide to Asperger's syndrome. Tony Attwood, p.126
  5. Maanvi Singh. Young Adults With Autism More Likely To Be Unemployed, Isolated. NPR.
  6. Steve Silberman. The forgotten history of autism. TED 2015.

by Guillaume Paumier at July 29, 2015 05:14 PM

Darkoneko

Gribouillage 93 : vandalisme de longue durée.

0091 - vandalisme de longue duree

Je vois deux grands types de vandales de longue durée.

  • Ceux qui détiennent la Vérité et reviennent régulièrement tenter de l’insérer dans les articles.
  • Ceux qui s’estiment floutés par Wikipédia (bannis pour leur attitude, souvent) et reviennent pour harceler et faire chier le monde.

Dans un cas comme l’autre, tout de même, ya des types qui gagneraient à se trouver un autre passe temps, genre la cuisine ou le macramé. Ou aller consulter un psy.


Classé dans:Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: nombrillisme, vandalisme

by DarkoNeko at July 29, 2015 08:22 AM

July 27, 2015

Gratus

PDD et Flow

Depuis peu, le système de discussion flow semble s’être développé. En effet, sur la Wikipédia francophone, elle se restreignait jusqu’à maintenant au forum des nouveaux.

Depuis peu, il est également disponible sur les pages de discussions pour les contributeurs volontaires (voir la liste).

Certains scripts laissant des messages aux contributeurs sont concernés par cette modification et doivent donc être remis à jour. C’est le cas de LiveRC, PaStec, RevertDiff, BlockMessage.

noflow
Page de discussion « classique »

 

flow
Page de discussion utilisant Flow

 

Les contenus présents sur les captures d'écrans sont publiés sous la licence Creative Commons paternité partage à l’identique.
 
Source :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_utilisateur:Tpt
https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_utilisateur:Agamitsudo

Je fais actuellement un sondage pour avoir votre avis sur ce blog → Cliquez ici pour voir le sondage.


by gratusfr at July 27, 2015 05:06 PM

July 24, 2015

Gratus

Blog [sondage]

Bonjour, à cause de certains évènements (pas si) récent, j’ai mis de côté ma vie Wikipédienne  pour profiter de ma vie IRL. J’ai également compris que même (surtout ?) sur Wikipédia, il n’y a aucun moyen de savoir si l’on est réellement intégré, les apparences pouvant y être trompeuses.

Ainsi, j’aimerai avoir votre avis sincère sur ce que vous pensez de ce blog.

<noscript>Take Our Poll</noscript>
<noscript>Take Our Poll</noscript>

P.-S. Ayant également eu des problèmes avec les notifications de lecteurs sur Wikipédia, je ne préviendrai plus par ce moyen. Vous pouvez cependant toujours me suivre via twitter (@gratusfr) ou par le système de notification par mail du blog.


by gratusfr at July 24, 2015 07:02 PM

July 20, 2015

Darkoneko

July 19, 2015

Darkoneko

blogdukiwi

Affaire Rifford : Akéron aurait-il menti ?

Comme beaucoup de wikipédiens, j’ai suivi la passionnante affaire Rifford. Le personnage, qui a commis de nombreux abus sous sa précédente identité Maitreidmry, a accusé Akéron peu avant son bannissement de lui avoir envoyé un mail sous une fausse identité dans le but de récupérer à son insu des données techniques.

Cette accusation était très grave et j’estime que nous n’avons aucun crédit à accorder aux paroles d’un banni. Néanmoins, j’ai été pris d’un doute tant Akéron et Elfix ont été flous quant à la méthode de récupération des données. Et si Rifford disait tout de même la vérité ?

Les arbitres ont statué sur une requête de Scoopfinder à ce sujet :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_Wikip%C3%A9dia:Comit%C3%A9_d%27arbitrage/Coordination#Questionnement_sur_l.27affaire_Rifford_:_la_fin_justifie-t-elle_les_moyens_.3F

S’ils restent très implicites dans leurs propos, la phrase :

Obtenir hors de Wikipédia des informations personnelles contre le gré des personnes visées et à leur insu n’a rien à voir avec le rôle dévolu aux CU par la politique de confidentialité et nous semble de nature à nuire à la confiance que la communauté dans son ensemble doit pouvoir porter au groupe des CU.

me conduit à penser qu’Akéron a utilisé une méthode pour le moins contestable pour récupérer les données techniques qui ont confondu Rifford. Si les arbitres n’ont pas répondu à l’interrogation de Pic-Sou, qui est sans doute celle de nombreux d’entre nous, je reste avec un goût très amer concernant les méthodes d’Akéron. Utiliser une fausse identité pour récupérer les données techniques d’un individu à son insu est complètement inadmissible !

JMT


by blogdukiwi at July 19, 2015 08:28 PM

July 15, 2015

Wikimédia France

Wikipédia, la science et les lorrains

Au printemps, en Lorraine, Wikimédia France a mis son grain de sel dans l’événement culturel et scientifique Science&You. Soutenu par l’université de Lorraine et une vingtaine de partenaires, Science&You est un événement d’envergure internationale qui s’adresse à toute personne intéressée par la médiation des sciences. A l’occasion d’un colloque, d’un forum et d’événements variés, chercheurs, doctorants, médiateurs, journalistes ou curieux ont pu échanger et débattre sur de nombreuses thématiques. Wikipédia et ses projets frères ayant peu à peu fait leurs preuves dans le monde des sciences, l’association Wikimédia France est intervenue de différentes manières tout au long de l’événement Science&You.

Science&You (logo)

En mai, une conférence intitulée La Galaxie Wikipédia s’est tenue, chose peu commune, dans… le planétarium d’Epinal ! Jacqueline Louviot, contributrice et chercheuse en sciences de l’information et de la communication, y a donné toutes les clés pour mieux comprendre l’encyclopédie et y contribuer. S’en sont suivis trois ateliers de sensibilisation tenus, plus classiquement, dans des médiathèques et des bibliothèques de la région. Pour l’anecdote, dans le petit village d’Attignéville qui compte quelques deux cents habitants, ils étaient douze participants !

 La galaxie Wikipédia - Epinal

En juin, deux ateliers contributifs à Wikipédia ainsi qu’un stand Wikimédia France se sont tenus les 3 et 6 juin, à l’initiative de Jean-Olivier Gransard-Desmond, archéologue indépendant et président d’ArkéoTopia. Cette jeune association a pour vocation de « porter un autre regard sur l’archéologie d’aujourd’hui pour mieux aider les organismes existants à préparer celle de demain ». Ainsi, à l’occasion de ces deux ateliers contributifs ouvert à tous (les débutants étaient les bienvenus), la douzaine de participants a d’abord appris à créer un compte utilisateur sur Wikipédia, puis a été initiée aux règles de publication sur le projet d’encyclopédie. Grâce aux compétences des participants (principalement des étudiants en médecine, en anthropologie, etc.), et malgré quelques problèmes techniques, les différents échanges ont été riches et ont permis notamment d’aborder la question de l’évaluation de la qualité des contenus et de la fiabilité des sources… Ils ont aujourd’hui nous l’espérons, toutes les clés en main pour devenir des contributeurs aguerris !

by Céline Rabaud at July 15, 2015 02:13 PM

July 13, 2015

Darkoneko

Gribouillage 86 : Effet de masse.

0081 - effet de masse

Parmi les abuseurs connus : le sujet de la Gribouille 57 ; ou encore les « Polynômes de Boubaker ».


Classé dans:Gribouillage, les coulisses de Wikipédia

by DarkoNeko at July 13, 2015 12:44 PM

July 07, 2015

blogdukiwi

Le consensus, mythe ou réalité ?

Un petit billet sur un marronnier bien connu des Wikipédiens : la notion de consensus.

Je lisais avant-hier sur le bistro :

Malgré ce qui est écrit, le consensus n’existe pas sur Wikipédia et encore moins sur les PàS. [Guil2027]

Et un peu plus loin :

En pratique, sur Wikipédia, le consensus est estimé atteint lorsqu’il y a environ deux tiers des avis dans un sens donné. [Jules78120]

Cette réflexion est intéressante, la notion de consensus variant pour les uns et pour les autres de la notion de majorité à celle d’unanimité, en passant par les fameux deux tiers.

Que peut-on décemment dire à un nouveau qui voit sa page tout juste créée être proposée en PàS et qui découvre le principe du débat communautaire ? La sempiternelle phrase comme quoi on dépose des avis et non des votes, alors que la procédure induit elle-même une idée de vote en numérotant les avis ?

Chacun le sait, seul le résultat comptable à l’issue des 15 jours de vote (oui je risque le mot) fait foi, même si certains se risquent parfois courageusement à une clôture par arguments (mais qui leur retombe très vite dessus après un wikidrame inévitable). Un avis bien argumenté sera toujours éclipsé par des avis contraires plus bancaux mais plus nombreux. Le consensus est bien loin…

JMT


by blogdukiwi at July 07, 2015 04:34 PM

July 02, 2015

User:Juraastro

Wikipédia en licence non-commerciale : et pourquoi pas ?

Depuis quelques temps, la sphère wikimedienne est agitée par un amendement ajouté par Jean-Marie Cavada au projet de loi européen traitant de l’harmonisation du droit d’auteur à l’échelle de l’Union européenne. Ce dernier vise la liberté de panorama, exception au droit d’auteur autorisant à publier une image d’une œuvre située dans l’espace public (un immeuble, … Lire la suite

by Juraastro at July 02, 2015 07:29 PM

July 01, 2015

Wikimédia France

La liberté de panorama au service des biens communs

Les débats autour de la réforme du droit d’auteur et du rapport Reda sont très éclairants. Ils permettent à chacun d’exprimer ses positions, et de montrer ses compétences, et parfois ses lacunes… comme par exemple Jean-Marie Cavada !
Dans un billet publié sur son blog, il montre qu’il passe complètement à coté du mouvement collaboratif et des biens communs. Pour lui, Facebook et Wikipédia, c’est la même chose, à savoir “des monopoles américains” dont le but est de gagner de l’argent en ne payant pas les créateurs.

Wikimédia n’est pas Facebook

La fondation Wikimédia gère des sites de contenus, administrés directement par les utilisateurs, pour la libre diffusion de la connaissance, sans le moindre but lucratif. La fondation n’est absolument pas propriétaire des contenus. A l’inverse, Facebook est une plateforme à but lucratif, dont le but n’est pas d’améliorer le bien commun mais d’exploiter commercialement une position d’intermédiation entre des personnes ainsi que les contenus qu’ils postent. La comparaison serait pertinente si Facebook était dirigée, non par Mark Zuckerberg, mais par la communauté des utilisateurs, que Facebook ne réclame aucun droit sur ces contenus et n’en tire aucun bénéfice. On en est loin !
Or, c’est là que se fait la différence, car Wikimédia se situe dans la lignée du mouvement des biens communs, avec des motivations toutes autres que les grandes plate-formes propriétaires. L’idée n’est pas de gagner de l’argent, mais de permettre à tous d’avoir le meilleur accès possible à la connaissance.
M. Cavada, député européen, en février 2014. Photo : Leila Paul, CC-By-SA

M. Cavada, député européen, en février 2014. Photo : Leila Paul, CC-By-SA

L’opposition des industries culturelles

Il est évident que ce mouvement se heurte aux titulaires des droits de propriété intellectuelle, car le droit d’auteur est une barrière à la libre diffusion de la connaissance. L’obstacle est double. Il faut solliciter une autorisation de l’ayant droit, ce qui demande des démarches, et bloque toute fluidité. Alors que la technologie permet aujourd’hui une diffusion massive du savoir et la culture, il faudrait ne pas s’en servir… L’autre aspect, et c’est celui-là qui est bloquant chez Jean-Marie Cavada, est la barrière financière. Les industries culturelles et sociétés de gestion de droit, qui se sont développées à l’ombre des artistes, veulent diffuser les œuvres, mais moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Cette revendication est légitime et Wikimédia n’a jamais contesté l’existence du droit d’auteur. Il demande juste des aménagements, sur des contenus à la marge, qui ne sont pas les plus lucratifs pour l’industrie culturelle, mais dont la rétention bloque sérieusement la diffusion et la réutilisation de la connaissance.

L’exemple de la liberté de panorama

Cette opposition entre le monde des biens communs et celui de la propriété intellectuelle s’est cristallisée, dans le cadre du rapport Reda, sur la question de la liberté de panorama, cette exception au droit d’auteur permettant de représenter une œuvre (architecture en particulier) si elle a été conçue pour demeurer en permanence dans l’espace public à la vue de tous. Les débats se sont focalisés sur la possibilité d’une réutilisation commerciale. Les députés de la commission des affaires juridiques ont adopté un amendement de Jean-Marie Cavada qui écarte cette possibilité de réutilisation commerciale. Cela viderait la liberté de panorama de son intérêt, car la notion de réutilisation commerciale est extrêmement floue. Si vous utilisez une image sur votre site personnel, sur lequel figure une bannière ou un bouton permettant de recueillir des dons, vous êtes déjà hors des clous… Autant dire que les possibilités de réutilisation seront plus que limitées du fait de l’insécurité juridique. Les sociétés privées de gestion du droit d’auteur ont beau dire qu’elles n’entendent pas attaquer les wikipédiens en justice, nous n’avons que leur promesse, qui n’engage, on le sait, que ceux qui l’entende. Devant un tribunal, cet engagement ne pèsera rien face à la loi.
Par contre, nous comprenons très bien l’intérêt des ayants-droit à ne pas attaquer Wikimédia. Sans possibilité de réutilisation commerciale, nous sommes un formidable pressbook gratuit, charge à Wikipédia de modifier les règles qui ont fait d’elle le premier site culturel mondial, en acceptant du contenu non libre, selon les desiderata de ces entreprises privées
Bâtiment conçu par Le Corbusier (1887-1965) à Stuttgart en 1927. Cette photo devra-t-elle être bientôt supprimée de Wikipédia ?

Bâtiment conçu par Le Corbusier (1887-1965) à Stuttgart en 1927. Cette photo devra-t-elle être bientôt supprimée de Wikipédia ? Photo Andreas Praefcke – CC-By

Le choix de la rente contre l’innovation

Les enjeux sont assez clairs. La liberté de panorama peut faire perdre quelques revenus à certains auteurs ou ayants-droit, ce qui est assez facile à calculer.
Mais elle peut aussi générer de l’activité économique, en levant des obstacles, notamment à la transformation des œuvres et à leur réutilisation “imprévue”. L’impact est alors plus difficile à évaluer car toutes les possibilités et donc les gains, ne sont pas connus au moment où la décision d’ouvrir les vannes est prise. Les gains ne sont pas seulement économiques, ils sont aussi sociétaux. La libre diffusion de la connaissance n’est pas qu’une question d’argent. La possibilité de réutilisation commerciale et l’innovation économique qui peut en découler ne sont pour nous qu’un moyen d’arriver à notre véritable but : l’amélioration du bien-être de tous, par une meilleure diffusion du savoir.

by Conseil d'Administration at July 01, 2015 08:16 AM

June 29, 2015

blogdukiwi

Pas encore froid qu’on écrit déjà dessus !

Bonsoir !

Les wikipédiens aguerris connaissent sans doute la nouvelle mode qu’ont certains de vouloir devancer l’actualité. A peine une personnalité décède-t-elle que l’information est relayée sur Wikipédia. Le plus souvent sans source sérieuse, sans même attendre que l’AFP publie une dépêche.

Alors ce soir, nous avons droit aux morts quasi-simultanées d’Alain de Greef et de Charles Pasqua.

Pour le premier, annonce de décès par une IP à 21h49. Suppression de l’info à 21h57. Rétablissement de l’info à 21h59. Suppression de l’info à 22h03. Rétablissement de l’info à 22h07. Suppression de l’info à 22h07. Rétablissement de l’info à 22h08. Suppression de l’info à 22h08. Rétablissement de l’info à 22h09. Suppression de l’info à 22h10. Rétablissement de l’info à 22h10. Suppression de l’info à 22h20. Rétablissement définitive de l’info à 22h30.

Pour le second, c’est plus calme étrangement. Ouf, on a évité de peu une autre guerre d’édition.

Et si on attendait un peu plus à l’avenir ? Quelque chose pressait ? Plus généralement, cette mode persistante de vouloir devancer les événements use les esprits : créer dès maintenant la page de la Coupe du monde de football 2026 n’a par exemple absolument aucun intérêt même si l’événement a toutes les chances de voir le jour et d’être de notoriété mondiale… Enfin, qui vivra verra…

JMT


by blogdukiwi at June 29, 2015 09:13 PM

Ouverture du blog !

Mesdemoiselles, mesdames, messieurs bonjour !

Comme beaucoup de wikipédiens, j’ai décidé à mon tour d’ouvrir ce blog pour créer un lieu de discussion autour de notre chère encyclopédie.

J’ai pris la décision de rester anonyme, du moins pour le moment. Comme je n’ai aucun espoir d’avoir un jour l’audience qu’a pu avoir Pierrot le Chroniqueur, je pense que personne ne me le reprochera !

Merci pour la lecture,

JMT


by blogdukiwi at June 29, 2015 07:54 PM

Darkoneko

Gribouillage 80 : Suppressionnisme (5).

0079 - suppressionisme 5   — Crédit ampoule : File:Acandescent_Light_Bulb.tif

Je ne suis pas chez moi pour les prochaines semaines. 5 gribouilles déjà programmées (dont celle ci) mais ya des chances que je ne suive pas trop l’actualité wikimédienne.


Classé dans:Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: sources, suppressionnisme

by DarkoNeko at June 29, 2015 11:40 AM

June 28, 2015

Les échos d'en bas

Épisode 26 – Panorama

Wikipédia compte 1 637 252 articles, 15 939 contributeurs actifs (85 admins actifs). Brèves du bistro Lundi. Citation : Aujourd’hui, c’est la liberté de panorama, mais qui sait quelle bannière on nous demandera demain de mettre sur la page d’accueil du site pour influencer … Lire la suite

by Frakir at June 28, 2015 08:10 PM

June 26, 2015

CHWiki

Portugal – Italie

Faute d’avoir une équipe capable de remplir son stade (et pourtant il a essayé), Hugh a décidé d’organiser des matchs de gala avec des grandes équipes. Mais comme les places sont chères, le stade reste (relativement) vide. Toujours est-il que ces matchs de gala font le bonheur des lumpenfotografen, qui ont ainsi eu l’occasion de […]

by Clément at June 26, 2015 11:30 AM

June 23, 2015

Wikimédia France

Pas de grève pour les hackers de Wikimedia !

Le vendredi 23 mai, jour de grève pour les transports en commun lyonnais… mais il en fallait plus pour décourager nos codeurs venus du monde entier pour travailler sur le développement d’outils autour des projets Wikimedia ! C’est ainsi que l’association Wikimédia France a organisé le hackathon annuel de Wikimedia à Écully, une petite ville juste à coté de Lyon.


Hackathon Wikimedia 2015 – France / Lyon par Wikimedia_France

Wikimedia_Hackathon_2015_-_2360_-_Group_photo

La traditionnelle photo de groupe – PierreSelim, CC BY

Mais pourquoi un hackathon… et pourquoi à Lyon ? 

Le Hackathon Wikimedia est le rendez-vous annuel des développeurs et codeurs du mouvement Wikimedia. C’est dans ces moments là que sont développés certains outils que vous utilisez désormais tous les jours lors de votre utilisation de Wikipédia et des autres projets. C’est pourquoi l’association a choisi d’organiser cet événement à Lyon, et plus précisément à Valpré, un centre de congrès et séminaires de la région lyonnaise. Les participants pouvaient ainsi profiter de tout le confort nécessaire, les logements et les salles de travail étant au même endroit. Une garderie, un restaurant, un grand terrain ainsi que 5 salles de travail étaient entièrement à disposition des codeurs nuit et jour.

L’édition 2015 du Hackathon Wikimedia fut une vraie réussite, avec la présence de plus de 200 participants venant de 20 pays différents ! De plus, cette année, l’organisation a été pensée pour accueillir de nouveaux contributeurs, et c’est ainsi que 66 nouveaux participants ont pris place le 23 mai à 9h dans l’amphithéâtre bondé du centre de congrès et séminaires Valpré où s’est déroulée la conférence d’ouverture du hackathon.

Conférence d'ouverture du Hackathon

Salle comble pour la cérémonie d’ouverture – Jean-Philippe Kmiec, CC BY-SA

Comment ça marche ?

Durant trois jours, les codeurs ont travaillé sur des modules et des outils en relation avec Wikipédia, Wikimédia Commons, WikidataMediaWiki et bien d’autres…  Au total, ce sont 62 rencontres et ateliers. Les participants avaient le choix de travailler dans une des 5 salles à disposition, ils pouvaient ainsi travailler de jour comme de nuit pour optimiser au mieux leurs développements. En parallèle des ateliers et des sessions, des conférences publiques étaient organisées. Celles-ci permettaient d’échanger avec le public et de présenter le mouvement Wikimedia, l’association ou encore les différents projets. Ce fut un coup de projecteur et un temps d’échange fort pour le groupe local lyonnais qui a partagé avec le public les initiatives organisées régulièrement dans la région.

33 projets présentés

Ce ne furent pas moins de 33 projets qui ont été présentés le lundi 25 mai à 16h, lors de la cérémonie de clôture. On retrouve des projets très graphiques comme Wikipédia sur iWatch ou encore une version ultra minimaliste de l’encyclopédie libre : La découvrir ! Mais aussi des projets plus technologiques avec la recherche de données en écrivant une phrase en langage naturel : testez-le (en anglais).

Un événement médiatisé 

Le Hackathon Wikimedia a été couvert par une quinzaine de médias régionaux et nationaux, ce fut l’occasion de communiquer autour de l’association et des projets de Wikimedia.

Retrouvez ci-dessous une infographie des statistiques de l’événement ! 

Infographie Hackathon Lyon 2015

Jean-Philippe Kmiec – CC-By-SA

by Jean-Philippe Kmiec at June 23, 2015 12:52 PM

June 19, 2015

Esby

2015-06-19- Japan Expo - Chronique d'une relation presse

Allez, un petit billet de blog sur Japan Expo...

Je préviens d'avance, c'est pas que du positif, c'est surtout pas mal de soucis et de problèmes qui ne devraient pas exister ou devraient être réduits...

Chaque année, Japan Expo revient...
la convention s'agrandit d'année en année...
Certains aspects sont bien organisés, d'autres le sont bien moins...

Dans les plus je note:
  • la gestion des files d'attente.
  • les panneaux d'information.
  • la très grande superficie et le très grand nombre de stands.
  • les scènes de bonne facture.
  • la gestion de la scène principale.
  • les invités qui peuvent être intéressants.

Dans les moins:

  • la foule, mais ça ne dépend pas vraiment de la convention. C'est juste une remarque préliminaire: il ne faut pas être ochlophobe ou agarophobe...
  • un coté 'usine' qui peut ne pas plaire.
  • les prix qui augmentent, mais la, c'est subjectif, mais pas forcément imputable qu'à la convention. Sur le prix de l'entrée, le prix par jour reste de 12.5 euros si on prend un passe 4 jours... cela reste raisonnable... La question intéressante serait  de savoir de combien ce prix peut augmenter avant que le grand public parisien ne décroche... La nourriture vendue est hors de prix, mais la, à nouveau, préparez vos sandwichs et emportez à boire avec vous...
  • la gestion presse de la convention qui exécrable et lamentable, c'est le sujet de ce billet de blog...


Je parle donc de la relation presse qu'entretient Japan Expo depuis quelques années: en préliminaire, il faut dire qu'elle a d'abord été gérée par Goma Communication puis, apparemment, par Warning Up cette année. Des personnes m'ont dit que c'était aussi le cas l'an dernier, n'ayant pas été accrédité depuis deux ans, j'ignore ce qu'il en ait dans les faits exactement, mais peu importe...

Je distinguerai aussi deux aspects:
  • la relation vis à vis du groupe photo de Wikimédia France, qui vise à l'accréditation de photographes pour la production de médias libres sur Commons, utilisables sur Wikipédia et d'autres sites (article de presse, blogs, etc.).
  • la relation vis à vis de mon activité propre: les vidéos de Concours Cosplay, actuellement hébergées sur YouTube.
Je tiens à séparer les deux, mais bon, même sur le premier aspect, il y a eu des soucis:
  • Pour Japan Expo Sud: Pas d'accréditation en 2013 alors qu'on avait des photographes locaux, c'est pour cela que la catégorie de cette année la ne comporte que quatre photos de fruits secs... Il n'y pas eu de Japan Expo Sud en 2014. Pour 2015, j'ai pu faire accréditer une personne, un peu au dernier moment: je ne recevais plus les mails et je ne pouvais pas accéder au compte de la structure. Je ne peux toujours pas y accéder à ce jour. 
  • Japan Expo: Pas d'accréditation en 2014. J'ai remplacé un photographe qui n'a pas pu venir en 2013 au pied levé. On nous avait d'ailleurs réduit le nombre d'accréditations... Cela a été ma dernière année de couverture en tant que photographe pour le groupe photo. Pour 2015, je n'ai toujours pas accès au compte de la structure et je ne reçois pas les mails presses... on ne peut pas dire que cela commence bien. Nous sommes à deux semaines du festival... Tout va bien... La catégorie de Commons reçoit des photos de contributeurs mais bon, c'est loin d'être de la même qualité...
  • Sur l'accès à la Live House, je n'ai pu faire de photos dans la fosse quand j'étais accrédité en 2012 et 2013... Problème mineur mais particulièrement agaçant quand on demande une accréditation pour des photos de concerts... 
Sur le second aspect, j'essuie des refus de création de structure depuis 2013. Les métriques de ma chaîne YouTube augmentent (3 millions de vues au rythme de 500000 vues tous les deux mois avec les abonnés qui augmentent), à la limite, j'arrive à faire me faire accréditer partout en France, mais pas à Japan Expo... Ça en devient paradoxal... Je veux dire: je suis dans la thématique j'ai des métriques non négligeables, mais non ça ne passe pas et je ne sais pas vraiment pourquoi... je suis à la limite partout en France  et ailleurs: Nice, Toulon, Marseille, Montpellier, Montélimar, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Paris, Dijon, Lyon, bientôt Annecy et même Bruxelles mais je ne suis pas accréditable à Japan Expo...

J'ai des personnes et des sites (dont Costume Player, Gamergen)  qui me demandent pour partager et réutiliser mes vidéos, ce qu'ils font sans aucune difficulté de ma part, mais au final j'ai l'impression de pas être assez visible vis à vis des critères traditionnels de YouTube, il faut dire que les vidéos de Cosplay ne sont pas spécialement virales, ça n'aide probablement pas vis à vis d'un observateur extérieur au Cosplay et comparant ce qu'il connaît sur YouTube.

Au fond, qu'est ce qui ne va pas au niveau de Japan Expo et de la relation presse?
  • la procédure d'accréditation est gérée au dernier moment, ce qui met l'accrédité presse dans une situation d'incertitude. On ne sait pas si notre demande va être acceptée ou non. Notre solution de repli serait d'acheter un billet premium, mais ceux ci sont épuisés depuis des mois à ce moment la...
  • la procédure d'accréditation ne permet pas d'éviter le 'je demande une accréditation pour éviter de payer la place'. les blogs et sites non notables (au sens de l'observateur externe) devraient se voire proposer l'option de payer l'entrée contre une accréditation...
  • Toujours sur la procédure d'accréditation: la validation du compte est définitive, si on veut retenter sa chance, pour des raisons X ou Y, on a de choix que d'utiliser un autre mail... Cela engorge les demandes alors qu'il pourrait être possible de refaire une demande une année suivante... 
  • le site des accréditations est buggué: impossible de récupérer un mot de passe pour une structure validée... Cela fait trois ans, et ce n'est toujours pas corrigé...
  • les mails presse n'arrivent pas. (super pour des boites de communication hein!)
  • la communication est opaque, quand on pose des questions sur des partenariats potentiels, notamment les conditions d'accès à ceux-ci, on a aucune réponse. Qu'on dise 'non' est une chose, qu'on ne réponse pas est non-professionnel et signe d'incompétence...
  • Il n'y a pas de fidélisation ou gestion de la relation presse, avoir une accréditation une année ne garantie rien pour la suivante. S'il y a un soucis quelconque, on comprendrait que la demande ne soit pas renouvelée, mais comme Japan Expo (au sens large, peu importe qu'il s'agisse de la SEFA, de GOMA Communication ou de Warning Up) ne communique pas dans ce genre de cas, on ne sait pas ce qu'il se passe... à nouveau anormal...
  • l'accès à la scène principale est trop rigide certains jours, surtout en ce qui concerne les activités Cosplay: certaines le jeudi et le vendredi n’attirent pas autant de monde que le samedi et dimanche, pourtant les deux derniers rangs du carré presse sont vides, et même si on a un billet premium, on ne peut pas s'y mettre...
  • il faudrait revoir la limitation des zones aux accrédités: si on demande une accréditation pour des photos de concert et que celle ci est acceptée, il faudrait que le dit accrédité puisse accéder à la fosse de la live house... (et si on signale l'incident, c'est pas pour être chiant, c'est juste qu'on a pas envie qu'on nous demande ou sont nos photos de concert qu'on s'était plus ou moins engagés tacitement à réaliser...)
  • le Cosplay attire énormément de monde, mais on arrive à une sous-représentativité des photographes et vidéastes Cosplay: le Cosplay ne représente probablement qu'une faible partie des demandes d'accréditation, la conséquence est que de moins en moins d'accréditations sont accordées vis à vis de ce domaine la, alors qu'il représente une partie non négligeable du temps de scène et des activités... Il faudrait peut être mettre une procédure d'accès à la scène pour les événements Cosplay sans accréditation. Quid du comment et de la réalisation? par qui? Epic? la question reste à approfondir et à définir. A mes yeux, il faudrait que la procédure soit transparente et traçable. Si les gens vont sur scène, c'est pour produire des médias, dans des délais acceptables et des conditions de réutilisation un minimum pratique pour les cosplayeurs. (au moins pouvoir partager sa photo sur les réseaux sociaux en créditant le photographe pour la personne présente sur la photo...)


Bref... Rien de passionnant en perspective, donc quand on me demande ce que je pense de Japan Expo, je n'ai pas forcément hâte d'y être; je sens qu'à un moment, j’arrêterai de prendre des billets de train et d’hôtel, des billets premiums et j'irai faire autre chose...

by Yves Tennevin (noreply@blogger.com) at June 19, 2015 09:32 PM

Darkoneko

June 18, 2015

Wikimédia France

Offrir des sources de qualité aux contributeurs

En 2013, un petit groupe de wikipédiens a lancé le projet The Wikipedia Library sur la wikipédia anglophone. L’objectif de ce projet est d’offrir les meilleures conditions de travail aux wikipédiens, en leur facilitant l’accès aux sources. Plusieurs solutions ont été mises en place pour cela, au premier rang desquelles la mise à disposition d’accès à des bases de données en ligne habituellement payantes.

Logo The Wikipedia Library

Logo de la bibliothèque Wikipédia

Pour cela, ces wikimédiens se sont rapprochés de plateformes numériques pour obtenir des accès qui, cumulées, représentent aujourd’hui plusieurs milliers de ressources. Alors que ce projet est désormais bien établi dans le paysage wikimédien anglophone ; il a été décidé de l’étendre avec l’ouverture de branches localisées, et parmi les premières de cette série, la bibliothèque Wikipédia qui ouvre aujourd’hui officiellement sur la wikipédia francophone.

Le lancement de cette branche francophone est l’occasion d’annoncer trois partenariats avec des éditeurs francophones de premier plan :

Tout wikimédien inscrit depuis 6 mois ou plus, et ayant effectué au moins 500 contributions sur les projets peut faire une demande d’accès sur la page dédiée à la ressource. Le nombre de comptes offert pour chaque ressource est limité, dépêchez-vous !

by Sylvain Machefert at June 18, 2015 06:07 AM

June 14, 2015

Darkoneko

Les échos d'en bas

Épisode 24 – Sidonie

Wikipédia compte 1 632 383 articles, 16 082 contributeurs actifs (78 admins actifs). Brèves du bistro Vendredi. L’atelier graphique a 10 ans ■ Devoir scolaire : créer un article sur Wikipédia ■ Les demandes de relectures de nouveaux s’accumulent, avec très peu de … Lire la suite

by Frakir at June 14, 2015 01:00 PM

June 13, 2015

Darkoneko

June 12, 2015

Framablog

Action politique et biens communs en Catalogne

Le mois dernier, les médias ont abondamment montré et commenté la victoire électorale des militants de la mouvance « Indignés ». Ils ont en revanche plus parcimonieusement évoqué le programme, l’esprit et les convictions des responsables qui vont bientôt être aux commandes de Barcelone.
Le témoignage de l’universitaire Mayo Fuster Morell suggère que les valeurs et les pratiques du Libre ne sont pas étrangères à cette victoire, ce qui pourrait — rêvons un peu — servir d’exemple à d’autres pays européens confrontés à l’austérité. Ce relatif investissement du Libre dans le champ de la politique a de quoi nous réjouir  : voilà longtemps que le Libre n’est pas seulement du code ou de l’art. Culture et objets libres gagnent aussi du terrain désormais. À Barcelone, on en est peut-être au libre citoyen.

Les communs à la conquête de Barcelone  !

Une victoire de David sur Goliath

Par Mayo Fuster Morell
Article original  : http://www.onlinecreation.info/archives/1135
Traduction Framalang  : Piup, Obny, sebastienc, line, goofy, r0u

mayoFustellLe 24 mai, les candidats de la liste « Barcelone en commun » (Barcelona en Comú) ont remporté les élections municipales en réunissant sur leur nom un quart des suffrages exprimés. « Maintenant Madrid », une candidature aussi liée à l’éthique des communs, est devenue une force clé pour la gouvernance de la ville de Madrid. Ce ne sont que deux des nombreuses surprises survenues hier lors des élections municipales et régionales en Espagne. Ces villes pourraient donner le signal d’un changement politique plus vaste. Les résultats électoraux ont ouvert la voie à un scénario optimiste pour une chance de victoire aux élections nationales à la fin de cette année, ou même à un mandat plus ambitieux encore, une coalition européenne des pays du Sud contre l’austérité.

Irruption de candidatures citoyennes

Le Parti populaire et le Parti socialiste restent les principaux partis politiques, comme c’est le cas depuis la transition démocratique de la fin des années 70, mais le pouvoir politique habituel a encaissé une grosse claque. La part de ces deux formations a chuté de 65 % lors des précédentes élections il y a 4 ans à 52 % au niveau national. Le renouvellement ou plutôt le changement des forces politiques en présence a été provoqué […] par la création de nouveaux partis  : tel est le cas pour les « Citoyens », qui se sont imposés avec force comme un nouveau protagoniste de poids dans la vie politique. Cette irruption des candidatures citoyennes a été aussi impressionnante que rapide. Elle a contribué à l’augmentation d’au moins 5 points de la participation au scrutin.

Seulement quatre ans après que les Indignés du mouvement du 15 mai se sont mobilisés pour « une vraie démocratie maintenant » en opposition aux hommes politiques « qui ne nous représentent pas » et à la « dictature des marchés », l’impact de leur mouvement est désormais si visible qu’il ne peut plus être démenti. Les listes de candidature sont pleines de personnes venant du réseau des mouvements sociaux. Pour en donner une idée, Ada Colau, militante connue pour ses actions contre l’expulsion des activistes et des squatters va être le prochain maire de Barcelone. C’est l’ironie de l’Histoire  : une militante anti-expulsion « expulse » les politiciens traditionnels de la mairie. Si l’on regarde la trajectoire des leaders du mouvement, on peut également dire que le cycle a démarré avec le mouvement anti-mondialisation (l’origine de Colau ou de Pablo Iglesias, le leader de Podemos/Yes we can), mais qu’il a réussi à mobiliser une fois encore la génération qui s’est battue contre le régime de Franco pour ramener la démocratie en Espagne (c’est de là que vient Manuela Carmena de « Madrid maintenant », une juge en retraite et très probable future maire de Madrid).

En ce qui concerne leurs programmes, la première chose à souligner est la place centrale réservée aux plans d’urgence pour secourir les citoyens qui étouffent sous les politiques d’austérité, tels que la mise en œuvre de différentes variantes d’un revenu de base, et la révision de la privatisation des services publics. Un code d’éthique existe pour contrôler les personnels politique en ce qui concerne la transparence, la fin de leurs privilèges (par ex. une limitation des indemnités à 29 000 € par an) et leur engagement à soutenir les initiatives citoyennes.

Au-delà du poids politique, c’est fascinant d’un point de vue organisationnel. En moins d’un an et sans aucun lien avec les mondes politique, économique, judiciaire ni avec le pouvoir médiatique existant, des citoyens ordinaires joignant leurs forces ont été capables de conquérir des positions importantes dans le système politique. Une victoire de David contre Goliath. Pour cela, ils ont associé le financement participatif, les programmes collaboratifs, les assemblées de voisinage, et le vote en ligne. Ils ont aussi, comme le leader de Podemos, bâti leur succès sur la popularité obtenue par leur propre programme télé.

Que disait la chanson  ? « Prenons d’abord Barcelone, puis nous prendrons Manhattan ? » En effet, certains travaillent là-dessus. Une délégation d’activistes de New-York a parcouru l’Espagne pendant la campagne afin d’apprendre de cette expérience et « d’exporter » un tel soulèvement du peuple dans leurs propres villes. Il y a de nombreuses leçons et idées à en tirer. Voici quelques sources d’inspiration que je vous suggère d’envisager, pour démarrer un processus similaire dans d’autres pays.

L’effet CC

Un des combats citoyens (surtout chez les jeunes) qui a précédé et ensuite nourri le mouvement du 15 mai a vu le jour en réaction contre une loi imposée par le gouvernement, réprimant le partage en ligne et la culture libre (Loi Sinde de décembre 2010). Dans une large mesure, ce mouvement de culture collaborative sur le Web a réagi comme le fit Lessig en 2008, qui est passé des « Creative Commons » à « Change Congress » (« Changeons le Congrès ») . Au départ concentré sur les politiques sectorielles en lien avec la propriété intellectuelle et la régulation d’Internet, il a évolué pour appréhender le fait que défendre ces libertés est nécessaire pour transformer le système politique dans son ensemble. Au cours de cette évolution, les modèles de la culture libre et du travail collaboratif sont devenus une voie à suivre pour organiser la protestation politique.

[…]

En somme, les secteurs ayant de l’expertise dans les méthodes de co-création et coopérant grâce aux ressources en ligne ont un grand potentiel politique.

 

Le modèle « d’innovation cachée » de Wikipédia

Même s’il existe de grandes innovations dans les structures, il faut que le discours soit « simple » voire « strict ». Mako Hill a étudié comment Wikipédia a pu réussir en 2001 alors que d’autres tentatives de création d’encyclopédie en ligne avaient échoué. Une de ses conclusions est que Wikipédia a adopté un concept très simple à comprendre, tout en étant très innovant dans son fonctionnement. Il s’est fermement accroché à la notion traditionnelle d’encyclopédie  : une idée vieille de plusieurs siècles qui est simple à comprendre. De la même façon, on peut dire la même chose ici. Le discours qui a pu faire grossir les votes en faveur d’un profond changement politique en Espagne n’est ni avant-gardiste ni particulièrement innovant, mais il est populaire, compréhensible par chacun et relié aux besoins fondamentaux. Quelques points se rapprochent de la démocratie radicale proche de Laclau et Mouffe. C’est un « combat » de bon sens, pour obtenir une hégémonie. Pendant ce temps, des modèles plus avant-gardistes, comme les nouveaux partis ayant un discours « innovant » et une identité sur Internet tels le Parti pirate ou le Parti X, sont pertinents en terme de conception d’organisation mais ne parviennent pas à mobiliser les votes du grand public (aux dernières élections européennes, le parti X a recueilli 0,64 % des voix). En somme, il faut des méthodes innovantes associées à un discours pour le peuple, en lien avec un programme portant sur les besoins fondamentaux.

La base et le sommet

Ces principes d’organisation ne sont ni du sommet vers la base, ni de la base vers le sommet, ils sont « de la base et du sommet ». Pour être plus précis  : « un sommet facilement identifiable travaillant pour une base disséminée ». Ces forces s’appuient sur des leaders forts, mais aussi sur le développement d’une base collaborative et libre d’agir. Un concept-clé est le « débordement ». Il se réfère à la capacité de perdre le contrôle du processus, et à la liberté d’agir laissée à ceux qui s’engagent dans le processus. L’augmentation de la créativité des actions et des soutiens hors du contrôle du « parti » semble être un des points pertinents dans le succès de ces méthodes (c’est le cas pour le mouvement de création graphique autour des candidatures). De plus, il n’existe pas de frontière précise entre qui est membre du « parti » et qui ne l’est pas, il n’y a pas de rituels pour dire qui est dedans et qui n’y est pas, c’est l’implication personnelle au travers de l’action qui permet d’être membre. Les leaders ont tout de même une présence forte, leurs visages sont devenus des symboles-clé du processus (c’est-à-dire que sur le bulletin de vote ne figure pas le logo du parti mais la photo du leader). Des symboles visuels sur un Internet visuel mais, même avec Internet, la télévision reste toujours un moyen-clé de communication. En particulier, l’association des leaders et de la télévision est un moyen-clé de communication vers les milieux populaires, ceux qui ne sont pas touchés par les mouvements sociaux de la classe moyenne relayés par Internet. La crédibilité des leaders se construit sur leur capacité à communiquer et sur un engagement social de longue date. Les candidatures féminines – peu importe leur âge – (les femmes sont en tête de liste dans des villes comme Barcelone, Madrid et Valence) ont une plus grande capacité à augmenter les votes car elles transmettent l’idée de changement et dirigent de façon plus démocratique. Comme le dit le prochain maire de Barcelone, Ada Colau (une Zapatiste d’origine)  : « conduite par l’obéissance aux ordres du peuple ». La position du leader est construite « pour » la base et non « au-dessus » d’elle. En somme, un leader social et très reconnaissable, mais une participation disséminée et non contrôlée.

Une fois encore, ce ne sont que trois visions « impressionnistes » du processus d’émancipation du peuple en Espagne. Il reste encore beaucoup à venir. 2015 est l’année du changement, cela continuera donc. En attendant, il est temps de fêter cela. Je vous laisse avec la rumba « run run » chantée par le prochain maire de Barcelone  :

defendreBienCommun
Ci-dessus, Ada Colau, dans un clip de campagne très joyeux. Le refrain de la rumba dit  : « défendre le bien commun ». Pour voir et entendre la vidéo sur YouTube  : https://www.youtube.com/watch?v=wB6NDWKDyKg

 

Ce texte est diffusé avec la licence d’origine  : CC BY-NC-SA 2.5 IT

by Goofy at June 12, 2015 02:54 AM

June 11, 2015

Wikimédia France

Les Bretons parlent aux Bretons… mais pas que !

Manuel Moreau, chargé de l’action culturelle numérique et en poste au musée de Bretagne depuis 5 ans a été interviewé par Léa Lacroix, membre du conseil d’administration de Wikimédia France et wikimédienne rennaise. Retour sur les liens entre le groupe local rennais et le musée de Bretagne[1]. 


Manuel Moreau : A l’époque des premiers contacts avec le musée, il y avait une véritable méconnaissance de la démarche des wikipédiens et des questions d’ouverture des données publiques […]. En 2012, nourri d’expérience menée dans des structures similaires comme les musées de Toulouse, le musée de Bretagne s’oriente vers une plus grande participation des publics au sein du musée […]. Si le musée était timoré sur la collaboration sur Wikipédia au départ, c’est que la démarche le questionne en propre sur son mode de fonctionnement, son mode de production des données, de leur diffusion, et de la propriété de ces données. En rentrant dans l’échange avec les wikipédiens, on a pu trouver ce terrain d’une forme de collaboration. L’ouverture des données culturelles est aujourd’hui un enjeu fort pour le musée de Bretagne comme pour tous les musées de France !

Léa Lacroix : Le projet avait d’ailleurs commencé par une longue réflexion autour de la question des droits, pour déterminer ce sur quoi le musée pouvait choisir de mettre sous une licence Creative Commons…

Vase à cordons Néolithique ancien - Musée de Bretagne, CC BY-SA

Vase à cordons Néolithique ancien – Musée de Bretagne, CC BY-SA

M. M. : […] Nous sommes dans une collectivité (Rennes Métropole, ndlr) qui a des actions très incitatives pour la libération des données. Le mode de partenariat développé avec le groupe local de wikimédiens rennais, […] permet au musée de prendre le temps de la sélection, de choisir ce qu’il va diffuser, et d’animer des ateliers plus intéressants car plus thématisés pour un public qui ne connaît pas Wikipédia mais qui est habitué du musée. C’est une approche qui nous convient pour l’instant, avant d’aller au delà.

L. L. : Au musée de Bretagne, c’est de la sélection quasiment au cas par cas, image par image, qui sont ensuite importées directement par le personnel du musée. Cela permet avant tout à tes collègues […] de comprendre comment ça marche et d’être vraiment impliqués dans cette démarche d’ouverture, non ?

M. M. : Exactement. On a d’ailleurs sollicité la disponibilité des wikimédiens rennais pour ces temps d’initiation voire de formation […] avec un photographe du musée présent et mes collègues de la cellule “Inventaire et Documentation”, qui ont la responsabilité des informations sur les objets, et notamment les fichiers image. Cela a permis d’avoir ce temps de réflexion sur ce qu’est Wikipédia, posément, et aux gens d’aller parfois un peu plus loin […]. Cette action va d’ailleurs au-delà du musée : on peut parler des amis du musée de Bretagne, qui ont été présents sur les premières rencontres et ont suivi ce qui se passe […]. Ils ont une forme de vraie expertise culturelle, mais qui n’est pas toujours diffusée comme on pourrait le faire au sein du musée.

Edit-a-thon réalisé par les membres rennais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 - Auregann, CC BY-SA 3.0

Edit-a-thon réalisé par les membres rennais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 – Auregann, CC BY-SA 3.0

L. L. : Début 2015 au musée, nous avons organisé un atelier autour du thème de la préhistoire

M. M. : Nous réouvrions le centre de documentation du musée […]. En l’occurrence on a créé ici un événement un peu particulier puisque la visite se faisait sur inscription seulement et accompagnée d’une conservatrice. Françoise Berretrot […], responsable des collections archéologiques et notamment celles liées à la préhistoire, a fait bénéficier les Wikipédiens et les personnes qui venaient découvrir Wikipédia, d’une visite commentée du parcours permanent. Nous avons pu ensuite prolonger cette rencontre au centre de documentation du musée avec la mise à disposition de matériel informatique… 

L. L. : Et ça a très bien marché ! Une quinzaine de personnes qui ont participé. 

M. M. : Notamment parce que la sollicitation d’associations travaillant dans le domaine de la préhistoire a été tout à fait favorable, comme l’association Men ha Houarn[2], un salarié de l’INRAP[3], et même des personnes qui venaient d’autres départements pour venir découvrir les ateliers. Tout ceci a permis d’avoir un atelier très riche ! 

Wikipermanence au Musée de Bretagne, janvier 2015 - Trizek, CC BY-SA 3.0

Wikipermanence au Musée de Bretagne, janvier 2015 – Trizek, CC BY-SA 3.0

L. L. : Quelles étaient les motivations, les objectifs du musée pour s’investir dans le partenariat ? 

M. M. : Les motivations sont celles d’une ouverture du musée le plus largement vers l’extérieur […]. Les wikipédiens et les gens qui s’intéressent à Wikipédia sont des publics qu’on approcherait pas autrement. Pour nous, c’est aussi l’obligation d’être un musée qui favorise au maximum la diffusion de ses collections et de la connaissance. On peut dire tout ce qu’on veut, Wikipédia est aujourd’hui quand même un outil qui a cette vocation d’ouverture au plus large des publics, dépassant très largement les frontières et les périmètres du musée de Bretagne tel qu’il est aujourd’hui. Ne pas utiliser cet outil, ne pas collaborer avec les Wikipédiens, c’est négliger une bonne partie des potentiels de diffusion qui existent, quand bien même on a pas encore résolu toutes nos problématiques de droit […] Je dirais même que les wikipédiens ont aussi le mérite de nous interroger plus précisément sur la question des licences qu’on appliqué à nos productions. 

L. L. : Si l’on devait faire un petit bilan de ce que nos actions conjointes ont pu apporter au musée, au personnel du musée et aux personnes qui ont travaillé sur ce projet, que dirais-tu ? 

M. M. : […] Wikipédia, c’est un agrégateur de sources. A ce titre-là c’est intéressant pour nous d’appréhender plus précisément le fonctionnement de Wikipédia, et justement de voir en quoi cela interroge nos pratiques professionnelles […]. Le travail qui avait été mené avec Wikipédia nous a aussi permis de prendre un autre point de vue sur la question de la diffusion en ligne de nos collections […].

Plan de Rennes sous la 2nd Guerre Mondiale - Musée de Bretagne, CC BY-SA

Plan de Rennes sous la 2nd Guerre Mondiale – Musée de Bretagne, CC BY-SA

L. L. : Et après ? 

M. M. : J’aimerais qu’au sein du musée, on puisse avoir le panel complet des personnes qui se sentent les plus concernées et qui seraient à même de contribuer. Je pense par exemple à mon collègue médiateur bretonnant qui aurait tout lieu, même si il est très occupé (rires) de faire bénéficier des productions en breton qu’on mène déjà au musée et qui pourraient très bien rejoindre les pages Wikipédia […]

L. L. : Tout à fait, il y a au moins trois wikimédiens bretonnants qui l’attendent de pied ferme dès qu’il aura un peu de temps (rires).  De toutes façons, le chantier n’est pas terminé : on a encore une rencontre au mois de juin ! 

M. M. : Exactement, sur la thématique des coiffes, ou plus globalement du costume en Bretagne […]. Le musée essaye aussi de faire coïncider les ateliers Wikipédia avec les thématiques qui sont celles de sa programmation culturelle. Comme on accueille l’exposition d’un photographe qui a travaillé sur les cercles celtiques bretons, et ces femmes qui portent encore la coiffe à l’occasion des événements organisés par les cercles, c’est l’occasion d’aborder ce sujet-là pour faire aussi caisse de résonance sur ces projets. 

Coiffe bretonne de la région de Melrand, 2011 - XIIIfromTOKYO, CC BY 3.0

Coiffe bretonne de la région de Melrand, 2011 – XIIIfromTOKYO, CC BY 3.0

L. L. : Et nous, chez les wikipédiens, on s’intéresse beaucoup à ces sujets-là. Globalement, ce partenariat est-il positif ? 

M. M. : Pour moi le bilan est positif mais […] la difficulté aujourd’hui, c’est de savoir comment le musée peut véritablement bien répondre à ce partenariat. A-t-on la possibilité d’aller au-delà de ce que l’on fait déjà en termes d’actions et de moyens ? La validation prochaine du projet scientifique et culturel du musée permettra certainement d’imaginer comment peut évoluer cette collaboration. 

L. L. : Côté wikimédiens, les bénévoles du groupe de Rennes ne se sont pas tournés vers le musée de Bretagne par hasard. Notre groupe local a naturellement des affinités avec l’histoire de Rennes, l’histoire de la Bretagne… Ce qui est formidable c’est le fait d’avoir pu nouer des relations partculières et individuelles avec des personnes du musée. La possibilité de discuter avec les conservateurs, avec le personnel à été super enrichissant. Tu parlais tout à l’heure de la visite spéciale qui a été faite pour les wikipédiens, c’est valorisant et ça justifie entièrement le temps bénévole qu’on peut passer sur ces actions.  […] Il y a t-il quelque chose que tu voulais rajouter ? 

M. M. : Pourvu que ça continue !


Les articles consacrés à la Bretagne ont dépassé les 100 contenus de qualité[4]… Nous espérons que ce partenariat continue à prospèrer et encourage ces excellents résultats !

Retrouvez l’interview dans son intégralité sur la Wikirevue n°9 !


[1] Site du Musée de Bretagne
[2] Site de l’association  Men ha Houarn
[3] Site de l’INRAP
[4] Listes des articles Wikipédia sur la Bretagne labellisés “bons articles” et “articles de qualité”

by Céline Rabaud at June 11, 2015 09:02 AM

June 10, 2015

Darkoneko

June 08, 2015

Darkoneko

Gribouillage 71 : Connexion.

0071 - connexion

Akéron est un chasseur de faux-nez assez prolifique, et au fil des années il ne s’est pas fait que des amis.

En l’occurrence,

  • il est l’une des causes du bannissement de Maitreidmry, le premier « compte principal » de Rifford (Wikipédia:Faux-nez/Maitreidmry)
  • il a découvert un gros pot-aux-roses lié à l’anti-clique et au blog Wikirigoler, déclenchant le scandale dit « PierrotGate » qui conduisit (entre autre) au bannissement de SupremeMangaka (pour l’ensemble de son oeuvre).

Bref, Rifford et SM ont tout pour s’entendre.
Sur le canal officiel de la patrouille RC1, SM a passé ces derniers temps à hurler à qui veux l’entendre qu’Akéron-est-qu’un-michant-violeur-de-vie-privée… saupoudrant le tout de détails sur l’affaire Rifford qui n’étaient pas encore publics.

Donc maintenant, soit SM est omniscient, soit il a papoté avec Rifford (lui même présent sur le canal) et était au fait des magouilles de ce dernier. Il n’était visiblement pas le seul à être au courant (src), d’ailleurs.

  1. Dont il n’est inexplicablement toujours pas banni…

Classé dans:actualités, Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: anticlique

by DarkoNeko at June 08, 2015 04:10 AM

June 07, 2015

Les échos d'en bas

Épisode 23 – Rifford

Wikipédia compte 1 630 093 articles, 15 967 contributeurs actifs (70 admins actifs). Brèves du bistro Lundi. Wikiconcours de mars : le podium. Guerres napoléoniennes en tête, puis football. L’équipe gagnante est composée de Thib Phil, Rifford, Kozam ■ 21 % des articles en … Lire la suite

by Frakir at June 07, 2015 06:24 PM

Gratus

Affaire Rifford

Dans mon précédent billet, j’avais oublié de préciser que Do not follow a également lancé une candidature pour obtenir le balai (voir la page — vote ouvert du 4 juin 2015 au 19 juin 2015).

L’affaire que nous allons étudier aujourd’hui a également débuté par une candidature au poste d’administrateur, celle de Rifford. Ce contributeur comptabilise ~6 650 contributions, dont 54 % dans l’espace principal (source) et contribuait de façon actif sur les pages de maintenances, notamment celles concernant les faux-nez.

Alors que tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes (toutes références à Candide est purement involontaire, ou pas), la candidature reçu soudainement du plomb dans l’aile. En effet, Akéron — qui est vérificateur d’adresses IP — avait émis des doutes sur le fait que Rifford pouvait être en réalité un faux-nez de Maitreidmry (contributeur banni en 2014 pour « abus d’utilisation de faux-nez, vandalismes, attaques personnelles et insultes et violations incessantes de WP:FOI »).

Ce soupçon — qui n’était resté qu’un soupçon — avait alors secoué une partie de la sphère Wikipédienne, l’autre partie étant trop occupé à se les toucher. Malgré une RCU (voir), le lien n’a pas pu être techniquement confirmé ou infirmé.

Rifford n’ayant aucune chance d’obtenir le statut, il a décidé de mettre fin à la candidature. Un blanchiment de courtoisie a ensuite été réalisé.

Alors que l’incident semblait être clos, il resurgit brutalement le 2 juin 2015. En effet, Akéron dit avoir continué les recherches et a également dressé une liste de faisceaux d’indices, en parallèle, il indique que des éléments nouveaux ont permis de confirmer le lien entre Rifford et le banni. Ces nouveaux éléments, évidemment non montré aux yeux du public, a été confirmé par d’autres CU. À ce moment là, plusieurs administrateurs ont douté des CUs et ont demandés des renseignements supplémentaires, en vain.

Rifford est alors sortis de son silence et a écrit un (gros) pavé où il indique qu’il est bien Maitreidmry, qu’il a « fauté »,  qu’il a « fait une grave erreur pendant l’année de contribution du compte Rifford » et qu’il compte assumer. À part avoir tenté de brouiller les pistes sur certains de ses faux-nez, le compte Rifford était « clean ».

« Affaire Rifford » close ? Toujours pas ! En effet, la question ne se porte plus sur l’éventuel lien Rifford = Maitreidmry (puisque cela a été confirmé) mais sur les données techniques ayant permis de découvrir le pot aux roses. En effet, les données semblent avoir été récoltées « hors Wikipédia » et Rifford indique dans son message avoir été trompé.

Le comité d’arbitrage — ayant notamment pour rôle de « surveiller » les CUs — a reçu et accepté une plainte (au sens wikipédien du terme) « visant les CUs ayant participé à la mise en association « Maitreidmry = Rifford » et concernant les moyens utilisés pour effectuer cette association » (source).

Suite à cette affaire, plusieurs administrateurs ont été contestés :

Contesté Contestataire(s) Motif
Superjuju10  Kimdime & Asram Violation des règles de confidentialité lors de l’usage des outils CU (source).
 Lomita  Fanchb29 & Bob Saint Clar Commentaires sur le bulletin des administrateurs qui n’est visiblement pas au goût de tout le monde.
 TigH  Epsilon0 & Jean-Jacques Georges & LoupDragon42 & Superjuju10 & SF Blocage de Rifford non consensuel au moment des faits.
 Hégésippe  Fanchb29 Perte de confiance suite à cette déclaration : « dans cette affaire, je ne fais confiance ni à Akeron, ni à Elfix, ni à schlum ».
 Akéron  SF & Heddryin & Macadam1  Méthodes contestable + croisade envers Rifford

 

 


by gratusfr at June 07, 2015 10:29 AM

June 06, 2015

Darkoneko

June 05, 2015

Gratus

Sebk admin ?

Le contributeur Sebk vient de poser sa candidature pour le statut d’administrateur.

Inscrit depuis 2006, il a commencé à contribuer « sérieusement » depuis août 2014. Il comptabilise environ ~10 100 contributions. Environ 56 % de ses contributions sont sur l’espace principal et environ 63 % de ses contributions sont « petits » (< 100 octets).

Page de candidature (vote ouvert du 4 juin 2015 au 19 juin 2015 ).

Wikiscan du candidat.

 


by gratusfr at June 05, 2015 08:55 AM

June 03, 2015

Darkoneko

June 01, 2015

Gratus

Apollinaire93 admin ?

Le contributeur Apollinaire93 vient de poser sa candidature au statut d’administrateur.

Licorne, il a environ 7 900 contributions au compteur dont la moitié dans l’espace principal. Il veut avoir les outils car plus on est de fous, plus on rit (ou en politiquement correct « Parce que je pense que plus il y en a, mieux c’est. »).

Vote ouvert du 1er juin 2015 au 16 juin 2015 → page de candidature

Licence CC BY-NC-ND   — Irønie

 

 

 


by gratusfr at June 01, 2015 05:50 PM

Darkoneko

Gribouillage 68 : Bonne pêche.

Il y a fort longtemps, j’ai codé un petit outil JavaScript me permettant d’afficher un lien vers les contributions des comptes que mon bot bienvenute.

Je m’en sers encore parfois pour patrouiller. Hier, j’ai eu une drôle de surprise…

0067 - bonne peche

 

Et une demande de checkuser plus tard…

0067 - bonne peche page 2

 

Un peu plus tard, j’ai reçu ce message de l’auteur (présumé) des faux nez. Ceci explique cela, mais c’est assez triste.


Classé dans:Gribouillage, les coulisses de Wikipédia Tagged: checkuser, patrouille RC

by DarkoNeko at June 01, 2015 04:17 AM

May 31, 2015

Gratus

Réforme Wikipédienne

Une prise de décision est en cours (voir) afin de réformer la procédure de contestation des administrateurs.

La phase de vote dure du 30 mai au 30 juin 2015 et peut voter tout contributeur inscrit depuis un mois et ayant au minimum 100 contributions dans l’espace principal de Wikipédia en langue française, à la date d’ouverture du vote.

Question 1 : Prérequis pour contester : Faut-il les augmenter ? D’après les résultats il semble que oui.

 

Question 2 : Limiter le nombre de contestations : Faut-il limiter le nombre  de contestations possible pour un contestataire donné ? Si oui, indiquez quelle limite sur quelle période ?

Question 3 : Litige : Souhaitez vous le retrait « En cas de litige sur la validité, la contestation reste » dans l’entête Wikipédia:Contestation du statut d’administrateur ?

Question 3 bis : Contestataires bannis : Faut-il considérer leur(s) contestation(s) comme valide ou au contraire faut-il les retirer systématiquement ?

Question 4 : Motifs de contestation : Actuellement la « perte de confiance », qui est une notion vague, est un motif de contestation accepté. Cette question propose de ne plus le considérer comme motif de contestation valable. Ainsi, un administrateur qui aime créer des ébauches ne risquera plus une contestation comme celle-ci.

Question 5a : Publicité des contestations : Un lien vers la page de contestation doit-il obligatoirement être affiché sur la page utilisateur des administrateurs ? D’après les résultats, il semble qu’il y ai un consensus pour le contre.

Question 6 : Élargissement des contestations aux bureaucrates : Faut-il étendre la procédure de contestation aux bubus ? Chaque procédure de contestation sera indépendante l’une de l’autre.

Question 7 : Élargissement des contestations aux éditeurs de filtres : Faut-il étendre la procédure de contestation aux AF ? Chaque procédure de contestation sera indépendante l’une de l’autre.

 

 

 


by gratusfr at May 31, 2015 08:31 AM